Reporters sans frontières

Les deux journalistes de l'hebdomadaire The Standard ont été libérés sous caution, l'enquête suit son cours

Les deux journalistes de l’hebdomadaire The Standard ont été libérés sous caution, l’enquête suit son cours

Publié le samedi 2 juillet 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières a appris que Nevanji Madanhire, rédacteur en chef de l’hebdomadaire indépendant The Standard, a été libéré le 30 juin dans la soirée et a payé une caution de 100 dollars (69 euros). Patience Nyangove avait, quant à elle, été libérée la veille.   Le 1er juillet, ils ont dû comparaître devant le tribunal qui leur a officiellement accordé la liberté sous caution.   Les deux journalistes et Loud Ramakgopola, représentant de la société qui publie l’hebdomadaire, sont poursuivis pour "diffamation" et "publication d’informations nuisibles à l’Etat et contrevenant à l’autorité de la police et des forces de sécurité". Ils font toujours l’objet d’une enquête judiciaire. A la recherche de preuves, la police a refusé de restituer son téléphone portable à Patience Nyangove, ce qui est contraire au principe de protection des sources.   Reporters sans frontières continuera de suivre de près cette affaire.


30.06.2011

Nouvelles intimidations à l’encontre de la presse indépendante : deux journalistes du Standard arrêtés et poursuivis pour “diffamation”

Reporters sans frontières dénonce l’arrestation et les poursuites judiciaires à l’encontre du rédacteur en chef de l’hebdomadaire indépendant The Standard, Nevanji Madanhire, et de la journaliste Patience Nyangove le 29 juin 2011, dans les locaux du journal. Les deux journalistes sont désormais poursuivis pour "diffamation" et "publication d’informations nuisibles à l’Etat".

"Ce nouvel exemple d’harcèlement judiciaire dont les journalistes de l’hebdomadaire The Standard sont victimes, illustre la volonté de l’Etat de censurer les médias indépendants. En criminalisant les articles des journalistes, les autorités cherchent à masquer les récentes tensions entre les deux partis de la coalition au pouvoir, le Zanu-PF de Robert Mugabe et le MDC (Movement for Democratic Change) de Morgan Tsvangirai. Ces arrestations et poursuites pour diffamation, qui ont pour but de pousser les médias critiques à l’autocensure, sont inacceptables. Nous craignons qu’elles ne soient un prélude à d’autres arrestations de journalistes indépendants", a déclaré Reporters sans frontières.

Nevanji Madanhire, Patience Nyangove et Loud Ramakgapola, le directeur des ressources humaines du groupe Alpha Media auquel appartient The Standard, ont été arrêtés le 29 juin dans les locaux journal par des inspecteurs de la section "Law and Order" du Central Intelligence Departement (CID). Alors que Patience Nyangove et Loud Ramakgapola ont été libérés dans la soirée, Nevanji Madanhire a déjà passé une nuit au commissariat de police d’Harare. Il devrait être présenté à un juge aujourd’hui, en fin de journée.

Ces événements font suite à la parution d’un article du journal The Standard, le 26 juin, intitulé "MDC-T fears for missing Timba’s life". Celui-ci relatait l’arrestation, le 24 juin, de Jameson Timba, ministre d’Etat sous le gouvernement du Premier ministre Morgan Tsvangirai, du parti MDC. Lors du Sommet extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernement de la Southern African Development Community (SADC), qui s’est tenu le 11 et le 12 juin 2011 en Afrique du sud, les deux ministres auraient qualifié le président Robert Mugabe de "menteur". Jonathan Moyo, membre du parti présidentiel Zanu-PF, avait alors accusé Jameson Timba et Morgan Tsvangirai d’avoir insulté le président et avait demandé leur arrestation. Les journalistes, qui ont publié ces informations, sont accusés d’avoir violé l’article 31 du code pénal, punissant les informations fallacieuses sur l’Etat.

Reporters sans frontières a par ailleurs appris que d’éminents journalistes, dans le collimateur du parti présidentiel ZANU-PF, seraient menacés d’arrestation. Des journalistes du Daily News et du Zimbabwe Independent, qui ont publié des articles similaires, seraient accusés de vouloir ternir l’image du Président.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums