Reporters sans frontières

33820

Accueil - Afrique - Zambie

La rédactrice en chef du quotidien The Post acquittée

La rédactrice en chef du quotidien The Post acquittée

Publié le mardi 17 novembre 2009. Mis à jour le jeudi 19 novembre 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Le 16 novembre 2009, la justice zambienne a innocenté la rédactrice en chef du journal The Post, Chansa Kabwela, qui était accusée de "mise en circulation de photos pornographiques" qui "portent atteinte à la morale publique". Le juge Charles Kafunda a prononcé un non-lieu, arguant du fait que l’accusation n’a pas réussi à prouver que ces images pouvaient porter atteinte à la morale publique.

"Le juge a pris la décision qui s’imposait tant les charges qui pesaient sur la journaliste étaient ridicules et infondées. Nous regrettons cependant que Chansa Kabwela ait été inquiétée par les autorités pendant de longs mois pour rien", a déclaré Reporters sans frontières.

Interrogée par l’organisation à sa sortie du tribunal, Chansa Kabwela s’est dite heureuse et soulagée : "Ma victoire est également celle de ceux qui ont souffert des grèves dans le secteur de la santé. Je suis heureuse que la cour m’ait acquittée. Ce que j’ai fait n’était nullement destiné à causer du tort à qui que ce soit. La lettre adressée au vice-président était très claire. J’ai simplement essayé d’attirer son attention sur la situation dans les hôpitaux."


15.07.09 - Arrestation de la rédactrice en chef du journal The Post pour "pornographie"

Reporters sans frontières exprime son indignation après l’interpellation de Chansa Kabwela, rédactrice en chef du quotidien indépendant The Post, le 13 juillet 2009. Accusée de " mise en circulation d’images pornographiques", la journaliste pourrait être jugée.

"Cette arrestation est choquante, son motif est ridicule. Nous demandons au gouvernement de retirer les charges absurdes qui pèsent aujourd’hui contre Chansa Kabwela. Cette journaliste est innocente car elle a justement pris le soin de ne pas publier ces photos qui n’ont d’ailleurs rien de pornographiques mais avaient pour but d’alerter les autorités sur un problème de santé publique. Cet épisode est une nouvelle manifestation des entraves que les autorités imposent à ce journal", a déclaré l’organisation.

Le 14 juillet 2009, Chansa Kabwela a plaidé non-coupable face à l’accusation de "circulation d’images pornographiques" qui pèse contre elle. Libérée en attendant son jugement, elle doit comparaître en août et septembre. Elle avait été arrêtée le 13 juillet 2009. Onze jours plus tôt, la police de Lusaka l’avait interrogé pendant quelques heures.

Le 10 juin 2009, Chansa Kabwela avait fait parvenir au vice-président Georges Kunda ainsi qu’au ministre de la Santé et plusieurs organisations, une lettre alertant des conditions de plus en plus inquiétantes dans lesquelles les femmes accouchent en Zambie, suite à une grève des médecins.

A ce courrier étaient jointes plusieurs photos de femmes en train d’accoucher. Ces photos n’avaient pas été publiées mais simplement transmises aux intéressés à titre d’information. Une semaine plus tard, le président Rupiah Banda avait appelé les autorités à identifier au plus vite les auteurs de cette lettre.

Les journalistes de The Post, principal journal indépendant en Zambie, subissent un véritable acharnement de la part des autorités. Reporters sans frontières a recensé depuis le début de l’année 2009 pas moins de six attaques physiques ou verbales contre les membres de la rédaction, venant de dirigeants du MMD (Movement for Multiparty Democracy), parti actuellement au pouvoir.

Photo : Chansa Kabwela (The Post)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums