Reporters sans frontières

L'expulsion de l'éditorialiste du Post a été suspendue

L’expulsion de l’éditorialiste du Post a été suspendue

Publié le mardi 6 janvier 2004.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

L’expulsion de l’écrivain britannique Roy Clarke, éditorialiste pour The Post, a été suspendue par la Haute cour de Lusaka, le 5 janvier 2003, en fin de journée.

L’expulsion de l’écrivain britannique Roy Clarke, éditorialiste pour The Post, a été suspendue par la Haute cour de Lusaka, le 5 janvier 2003, en fin de journée. Cependant, l’accusation d’insulte au président Mwanawasa est maintenue et devrait être examinée à une date qui n’a pas encore été communiquée.


05.01.2004

Le gouvernement ordonne l’expulsion d’un écrivain britannique qui a critiqué le Président

Le 5 janvier 2003, Roy Clarke (photo), un écrivain britannique qui rédige chaque semaine un éditorial satirique dans le quotidien indépendant The Post, a reçu l’ordre de quitter la Zambie sous 24 heures. Reporters sans frontières dénonce vivement cette sanction excessive et injustifiée.

"L’article de M. Clarke, très critique envers les dirigeants zambiens, ne justifie en aucun cas une mesure d’expulsion. L’éditorialiste est accusé d’avoir "insulté" le président Levy Mwanawasa. Ce type d’argument est inacceptable, parce qu’il permet de sanctionner gravement la moindre remarque désobligeante envers le chef de l’Etat. Nous demandons au gouvernement de lever cette mesure d’expulsion immédiatement", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. "Depuis son arrivée au pouvoir en 2002, le chef de l’Etat maintient les médias nationaux sous pression en profitant de la loi sur la presse qui autorise à sanctionner les auteurs des articles qui s’en prennent à lui. Il s’attaque maintenant à un journaliste étranger en le bannissant du pays pour le faire taire", a-t-il ajouté.

D’après le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Peter Mumba, il est reproché à Roy Clarke d’être l’auteur d’un éditorial dans The Post du 1er janvier 2004, écrit sur le modèle de "La ferme des animaux", de George Orwell. Les membres du gouvernement y sont comme des animaux de la jungle africaine, et le président y est désigné par le nom de "Mawelewe", qui signifie idiot dans le dialecte local.

Roy Clarke, originaire du Royaume-Uni, est écrivain et publie un éditorial tous les jeudis dans le quotidien indépendant The Post, basé à Lusaka. Marié à une zambienne, il vit et travaille dans le pays depuis plus de trente ans. Ses éditoriaux, intitulés "The Spectator", sont des satires politiques et socio-économiques de la société zambienne.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums