Reporters sans frontières

43846

Accueil - Asie - Vietnam

Confirmation de lourdes peines de prison pour les blogueurs

Confirmation de lourdes peines de prison pour les blogueurs

Publié le vendredi 28 décembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne les verdicts prononcés par la justice vietnamienne à l’encontre des blogueurs Nguyen Van Hai (Dieu Cay), Ta Phong Tan et Phan Thanh Hai (Anhbasaigon) le 28 décembre 2012, et du journaliste d’investigation Nguyen Van Khuong (Hoang Khuong) le 27 décembre. L’organisation s’inquiète également de l’arrestation ce même jour du blogueur et activiste Le Quoc Quan et réclame sa remise en liberté immédiate.

“Dieu Cay, Ta Phong Tan et Anhbasaigon n’ont commis aucun crime qui puisse justifier de telles condamnations. En confirmant les lourdes peines de prison prononcées en première instance contre ces blogueurs, les autorités vietnamiennes attestent de leur mépris des libertés fondamentales et en particulier de la liberté d’expression. Nous sommes très inquiets de l’issue que pourrait prendre le procès le 8 janvier prochain de neuf jeunes blogueurs catholiques, parmi lesquels Paulus Lê Son, ainsi que de la récente arrestation du blogueur et défenseur activiste des droits de l’Homme Le Quoc Quan”, a déclaré Reporters sans frontières.

“Nous appelons l’Union européenne, lauréate du prix Nobel de la paix 2012, à faire pression sur le régime vietnamien pour qu’il mette un terme à sa traque impitoyable des voix dissidentes et en particulier des acteurs de l’information”, a ajouté l’organisation.

Officiellement condamnés, le 24 septembre dernier en première instance, pour “propagande contre l’Etat”, deux des trois blogueurs ont vu leurs peines de prison confirmées par la cour d’appel le 28 décembre 2012. Le militant activiste Dieu Cay et l’ancienne policière Ta Phong Tan restent condamnés à 12 et 10 ans de prison, suivis de cinq années d’assignation à résidence. En revanche, le blogueur Anhbasaigon, le seul à avoir plaidé coupable, a vu sa peine réduite de 4 à 3 ans de prison suivis de trois années d’assignation à résidence.

Les mois qui se sont déroulés depuis leur arrestation ont été particulièrement difficiles pour les trois accusés. Le 7 novembre, lors d’une visite de quelques minutes de son fils Nguyen Tri Dung, réalisée sous haute surveillance, Dieu Cay a protesté contre son placement dans la section AB de la prison de Chi Hoa, habituellement réservée aux condamnés à mort. Ta Phong Tan, créatrice du blog “La justice et la vérité”, a payé cher le prix de son engagement : au mois de juillet dernier, sa mère s’était donné la mort en s’immolant devant les bureaux du Comité populaire de Bac Lieu. Jointe par téléphone par Reporters sans frontières, l’épouse d’Anhbasaigon, Nguyen Thi Lien, a indiqué que son mari souffrait de maux de tête fréquents, d’insomnie et d’une tension artérielle élevée, et qu’il était anéanti par la lourdeur de la peine à laquelle il est condamné.

Le 27 décembre, à la veille du procès des trois blogueurs, la justice vietnamienne a confirmé en appel la condamnation de Hoang Khuong, journaliste au quotidien Tuoi Tre, spécialiste de la lutte anti-corruption et incarcéré depuis le mois de janvier 2012, à quatre ans de prison pour avoir indirectement versé un pot-de-vin à un policier au cours d’une enquête destinée à mettre en lumière ces agissements.

“Les agissements de Hoang Khuong effectués dans le cadre d’une enquête en vue d’obtenir des preuves irréfutables de la corruption ayant cours au sein de la police vietnamienne, et révélés à travers l’article qu’il a publié, ne peuvent être considérés comme des tentatives de corruption. Nous appelons la justice vietnamienne à revenir sur son rejet de la demande d’appel formulée par Hoang Khuong et à procéder à sa remise en liberté, considérant son travail comme un service d’intérêt général”, a déclaré reporters sans frontières.

La “corruption” et les “fraudes fiscales présumées” sont des motifs d’arrestation régulièrement avancés à l’encontre de journalistes et de blogueurs ; c’est sous ce dernier chef d’accusation qu’a été arrêté le blogueur Le Quoc Quan, tout comme Dieu Cay en avril 2008.

Plusieurs blogueurs ont par ailleurs été interpellés en marge du procès de Dieu Cay, Anhbasaigon et Ta Phong Tan. D’autre part, Ta Minh Tu, la sœur de cette dernière, n’a pas été autorisée à entrer dans le tribunal.

Le Vietnam fait partie de la liste des “Ennemis d’Internet” établie par Reporters sans frontières et est aujourd’hui la 3ème prison du monde pour les blogueurs et cyberdissidents, après la Chine et l’Iran.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums