Reporters sans frontières

Une journaliste d'investigation victime d'une campagne de diffamation

Une journaliste d’investigation victime d’une campagne de diffamation

Publié le jeudi 15 mars 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Lire le communiqué commun du Groupe international de partenariat pour l’Azerbaïdjan à ce sujet

Reporters sans frontières condamne fermement la campagne de diffamation abjecte visant la journaliste Khadija Ismailova, correspondante du service local de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et coordinatrice régionale du Projet d’investigation contre le crime organisé et la corruption (OCCRP), depuis le 8 mars 2012.

« Khadija Ismailova figure actuellement parmi les journalistes indépendants les plus brillants et courageux exerçant en Azerbaïdjan. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait l’objet de menaces pour la réduire au silence. Cette campagne visant à l’humilier publiquement a largement été véhiculée par la presse pro gouvernementale. Elle rappelle les méthodes employées il y a quelques années contre d’autres journalistes indépendants pour jeter le discrédit sur leur travail d’investigation. De tels agissements sont tous simplement écœurants et doivent cesser immédiatement », a déclaré Reporters sans frontières.

Le 8 mars 2012, Khadija Ismailova a reçu une enveloppe en provenance de Moscou qui contenait six photos d’elle la représentant lors d’ébats sexuels à son domicile. Les photos étaient accompagnées d’une menace qui l’encourageait à cesser son activité professionnelle, au risque d’être « fortement embarrassée ».

En réponse à ses détracteurs, la journaliste a publié une lettre ouverte, largement diffusée sur Internet, où elle explique qu’elle s’attendait à recevoir de telles menaces et qu’elle était prête à en assumer les conséquences. À la fin de sa déclaration, figurait une série de liens renvoyant à ses principales enquêtes, dont plusieurs concernent la famille du président Ilham Aliyev.

Le 14 mars 2012, une vidéo de même nature que les photos envoyées une semaine plus tôt a été postée sur Internet par l’intermédiaire d’une fausse copie du site d’opposition musavat.com. Les responsables du parti Musavat, comme ceux du journal du même nom, ont démenti tout lien avec ce portail nouvellement créé. La réalisation de cette vidéo prouve que ses auteurs disposent d’importants moyens et sont prêts à tout pour lui nuire.

Reporters sans frontières rappelle que de telles méthodes avaient déjà été employées à l’encontre d’autres journalistes, notamment contre le rédacteur en chef du journal Azadlig, Ganimat Zahid, et son collaborateur, Azer Ahmedov en 2005. Ceci s’était reproduit cinq ans plus tard, visant de nouveau Azer Ahmedov ainsi que d’autres journalistes du média comme Gan Turali et Natig Gulah Medoghu étaient à leur tour visés.

Khadija Ismailova a reçu de nombreux prix pour son travail d’enquêtes notamment sur des affaires de corruption. D’après des câbles diplomatiques cités par Wikileaks, le président Aliyev s’était plaint de Khadija Ismailova, considérée comme une « opposante de longue date » et une « ennemie du gouvernement », lors d’une entrevue avec l’assistant du Secrétaire d’Etat américain, M. Bryza, le 19 janvier 2009. Ilham Aliyev aurait affirmé qu’il espérait le remplacement de Khadija Ismailova, à l’époque responsable du bureau de Baku de RFE/RL.

Reporters sans frontières appelle à signer la pétition en soutien de Khadija Ismailova.

Alors que le gouvernement tente de cacher les graves violations de la liberté de la presse qui se perpétuent dans le pays à l’approche de l’Eurovision prévu pour mai 2012, Reporters sans frontières rappelle que l’Azerbaijan figure à la 162e place sur 179 de son classement de la liberté de la presse 2011/2012.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums