Reporters sans frontières

L'attribution des fréquences de télévision numérique doit être revue pour respecter le pluralisme et l'indépendance des médias

L’attribution des fréquences de télévision numérique doit être revue pour respecter le pluralisme et l’indépendance des médias

Publié le jeudi 25 août 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières a adressé une lettre ouverte à M. Volodymyr Manjosov, président du Conseil national de l’Audiovisuel ukrainien, pour lui demander des éclaircissements au sujet de l’attribution contestée des fréquences de la télévision numérique.

« Monsieur,

Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté de l’information, souhaiter attirer votre attention sur la situation de nombreuses chaînes de télévision régionales et nationales ukrainiennes, après les résultats du concours pour l’attribution des fréquences numériques les 16, 17 et 18 août derniers par le Conseil national de l’Audiovisuel que vous représentez.

Nous sommes inquiets des résultats du concours, car les principes d’indépendance et de pluralisme des médias, garantis par l’article 34 de la Constitution ukrainienne, ne semblent pas avoir été respectés. Si les conclusions du concours ne sont pas modifiées, des perspectives inquiétantes se dessinent pour le paysage médiatique ukrainien. Une censure déguisée par une attribution biaisée des fréquences serait un acte néfaste pour la liberté d’expression dans le pays.

Les critères d’attribution des fréquences n’ont pas été clairement posés. Des chaînes régionales reconnues, riches d’une implantation locale historique et dotées d’une forte audience, telles que 9 Kanal, Chornomorska TV, ZIK, 3 Studia, Mist TV ou Rivne-1, se sont vues privées de fréquences numériques. Dans le même temps, cinq chaînes, appartenant toutes au groupe TV Ltd, Partner TV Ltd, Vybir TV Ltd, Novy Format TV Ltd, Ariadna TV Ldt et Lider TV Ldt ont remporté une grande majorité des fréquences dans toutes les régions, alors qu’elles n’ont été créées que peu de temps avant le concours, et sont toutes basées à Kiev.

Au niveau national également, les fréquences ont été attribuées selon des critères qui appellent à être clarifiés. Les résultats rendus publics le 18 août soulèvent des inquiétudes quant à l’indépendance des médias, dans la mesure où la grande majorité des fréquences ont été attribuées à des chaînes connues pour être proches du pouvoir.

De plus, la mise à l’écart de la diffusion numérique de nombreuses chaînes représente une attaque grave au pluralisme des médias ukrainiens. Pénalisées par la perte de revenus publicitaires, certaines d’entre elles pourraient être contraintes à la fermeture par manque de ressources.

Notre organisation se joint aux voix qui se sont déjà élevées pour réclamer une attribution plus juste et plus transparente des fréquences numériques, dans le respect de la Convention européenne relative aux droits civils et politiques et des autres pactes internationaux ratifiés par votre pays.

En vous remerciant de l’importance que vous porterez à notre requête, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Jean-François Julliard

Secrétaire général de Reporters sans frontières »

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums