Reporters sans frontières

Transparence financière

Publié le mardi 19 juin 2012. Mis à jour le mardi 9 décembre 2014.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Suite à l’homologation du règlement du Comité de la Réglementation comptable n°2008-12, un nouveau modèle de compte annuel d’emploi des ressources doit être établi par les associations faisant appel à la générosité du public. Dans ce cadre, Reporters sans frontières présente sur l’exercice clos au 31 décembre 2013 un compte d’emploi des ressources élaboré conformément aux dispositions réglementaires applicables.

Les ressources

Elles s’élèvent à 3 609 KE en 2013 (vs 3 590 KE en 2012).

Les deux principales sources de financement de Reporters sans frontières en 2013 proviennent des autres fonds privés et plus particulièrement : de la vente de publications et de produits dérivés (albums de photographies principalement) qui représentent 33% des ressources de l’exercice et sont en légère baisse puisqu’elles représentaient 36% des ressources en 2012, des ressources liées aux subventions et autres concours publics qui contribuent à hauteur de 27% aux ressources totales contre 20% en 2012. Cette forte hausse s’explique principalement par les financements reçus pour mener à bien les projets liés à la crise syrienne et aux activités de promotion et de défense de la liberté de l’information en Tunisie. Les subventions et autres concours publics de l’exercice sont constitués principalement de financements octroyés par les institutions suivantes : l’Union Européenne via l’instrument IEDDH et l’Agence Française de Développement.

Les ressources issues de la générosité du public sont stables et représentent 12,6% des ressources de l’exercice. Elles sont composées des dons reçus des particuliers depuis la France et l’étranger ainsi que des legs reçus. Reporters sans frontières a bénéficié en 2013 du versement de deux assurances vie pour un montant total de 237 KE. Les ressources issues de la générosité du public ont été utilisées en 2013 pour : d’une part le financement des actions de collecte de fonds issus de la générosité du public, d’autre part la réalisation des missions sociales.

Le mécénat d’entreprise et les ressources issues des projets financés par les fondations qui représentaient 14% des ressources en 2012 en représentent 15,6% en 2013.

Enfin, les autres produits représentent 4,5% des ressources soit 0,5% de plus qu’en 2012. Ces autres produits sont principalement composés du reversement d’une partie des primes d’assurance souscrites par les journalistes freelance auprès de l’assureur April par le biais de Reporters sans frontières, du partenariat conclu avec la ville de Strasbourg pour la participation à l’édition 2013 du forum mondial de la démocratie, de la refacturation de prestations de services à la structure internationale (RSF international), des produits financiers (gains de change principalement), des produits sur exercice antérieurs et des transferts de charges.

Les emplois

Ils s’élèvent à 3 761 KE en 2013 (vs 4.103 KE en 2012).

Les missions sociales réalisées représentent 78% des emplois de Reporters sans frontières en 2013 soit 2 971 KE, vs 79% en 2012.

Les missions sociales de Reporters sans frontières sont de deux natures : une mission d’information, de plaidoyer, de sensibilisation qui se nourrit de l’activité des chercheurs et des correspondants de l’organisation (environ de 140 dans le monde entier) afin de dénoncer les atteintes à la liberté de l’information. La sensibilisation est quant à elle réalisée par le biais de plusieurs supports tels que les communiqués de presse, les rapports d’enquête, les campagnes de communication qui ont plus particulièrement concernées en 2013 la campagne autour des jeux olympiques d’hiver à Sootchi, la dénonciation des prédateurs de la liberté de la presse à l’occasion de la journée mondiale du 3 mai et la situation de la liberté de l’information, et plus particulièrement des bloggeurs, au Vietnam. . Cette mission de sensibilisation passe également par la publication, 3 fois par an, d’albums de photographies mettant en avant l’importance du travail des photoreporters et de la liberté de la presse. Il convient également de noter que Reporters sans frontières a mené en 2013, dans le cadre de cette mission, des activités de formations dans 3 domaines distincts : le contournement de la censure sur Internet, l’exercice du journalisme en zone difficile et de conflit, et l’exercice du journalisme lors de la couverture d’échéances électorales.

Cette mission d’information, de plaidoyer, de sensibilisation est également relayée avec force par les sections internationales de l’organisation et en particuliers par les bureaux situés à Washington, à Bruxelles ainsi qu’à Tunis depuis 2011 et Tripoli depuis janvier 2012. Les coûts liés au financement de ces entités basées à l’étranger sont ainsi répercutés dans la catégorie des missions sociales réalisées à l’étranger.

Une mission d’assistance et de soutien aux journalistes, blogueurs et médias. Reporters sans frontières a mis en place depuis quelques années une cellule dédiée à l’assistance des journalistes, blogueurs et médias. En 2013, des bourses qui ont permis l’exfiltration de journalistes menacés, la prise en charge de frais médicaux, juridiques ou de 1ère nécessité ont été octroyées. A ces bourses, s’est ajoutée la poursuite du programme de soutien à des médias intervenant dans les pays les plus fermés de la planète par le biais du financement de Radio Erena, radio libre et indépendante émettant depuis Paris à destination de l’Erythrée. Cette mission s’adresse principalement à des journalistes, blogueurs et médias résidant à l’étranger et est donc considérée comme réalisée à l’étranger.

Les frais de recherche de fonds représentent 12,3% des emplois de l’exercice (13% en 2012) et comprennent à la fois : le coût des appels aux dons réalisés par le biais des campagnes papier (deux mailings papier réalisés en 2013) et via le site Internet ainsi que l’envoi de mailings électroniques, le coûts de l’impression et de l’envoi de Libre Court, publication trimestrielle destinée aux adhérents et aux donateurs, les coûts liés à la recherche de fonds privés et de subventions publiques (coûts salariaux et déplacements).

Le diminution des coûts de collecte sur l’exercice est la conséquence d’un moindre recours au prestataire extérieur en matière de collecte en ligne.

Enfin, les frais de fonctionnement se maintiennent à 8% des emplois.

Note concernant les contributions volontaires

Reporters sans frontières a bénéficié en 2013 : d’espaces publicitaires gracieux dans les médias pour faire valoir son action à hauteur de 991KE contre 297KE en 2012, de dons en nature à hauteur de 5KE soit un niveau en légère augmentation par rapport à 2012.

Les comptes certifiés 2013 peuvent être envoyés sur simple demande.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

BAROMÈTRE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE 2014

Bilan

3 Mai

3 Mai prédateurs


boutique solidaire Reporters sans frontières

Nos vidéos


Les ennemis d'internet

cybercensorship

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums