Reporters sans frontières

7006

Accueil - Asie - Tonga

Le journal Taimi ’o Tonga toujours interdit d’importation malgré le verdict de la Cour suprême

Publié le mercredi 28 mai 2003.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le gouvernement des Tonga (îles du Pacifique) continue à empêcher la distribution du journal privé Taimi ’o Tonga, favorable au mouvement prodémocratique du pays et édité en Nouvelle-Zélande. Son interdiction, prononcée en février 2003, a pourtant été jugée inconstitutionnelle par la Cour suprême du pays le 26 mai dernier.

Reporters sans frontières a protesté contre le blocage désormais illégal par le gouvernement royal des Tonga du journal Taimi ’o Tonga. L’organisation a demandé au Premier ministre, le prince ’Ulukalala Lavaka Ata, de respecter le verdict prononcé par la Cour suprême en autorisant l’importation et la remise en vente du journal dans le royaume. Reporters sans frontières a par ailleurs rappelé les nombreuses pressions dont cet organe de presse a déjà été victime dans le passé.

Le 27 mai, 2 000 exemplaires du Taimi ’o Tonga ont été acheminés par avion vers le royaume des Tonga pour être remis en vente, après trois mois d’interdiction. A leur arrivée à l’aéroport de Nuku’alofa (capitale du royaume), la totalité des exemplaires ont été saisis par les douaniers. Ces derniers ont déclaré attendre des instructions en provenance du cabinet royal.

Kalafi Moala, éditeur du Taimi ’o Tonga réfugié en Nouvelle-Zélande, craint que le gouvernement ne soit en train de planifier une nouvelle manœuvre légale destinée à maintenir son journal, seul organe de presse privé du pays, hors du territoire tongan, et qu’il réussisse ainsi à contourner le verdict de la Cour suprême. Celle-ci a en effet condamné l’interdiction du Taimi ’o Tonga, en la jugeant illégale et contraire à la Constitution du royaume. La Cour suprême a également suspendu la décision du gouvernement de retirer sa licence au journal, ce qui autorise sa vente légale aux Tonga. Une plainte a été déposée par l’avocat du Taimi ’o Tonga contre la saisie douanière du journal, en invoquant la charge d’outrage à la Cour.

En 1996, l’éditeur du Taimi ’o Tonga, Kalafi Moala, avait été interdit de séjour aux Tonga pour ses critiques virulentes à l’égard des autorités. Depuis, il avait installé la rédaction de son journal à Auckland (Nouvelle-Zélande), mais continuait à l’exporter dans l’archipel voisin des Tonga.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums