Reporters sans frontières

39592

Accueil - Afrique - Togo

Une quatrième radio privée fermée par les autorités

Une quatrième radio privée fermée par les autorités

Publié le jeudi 17 mars 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières a appris avec étonnement la fermeture, sur ordre de l’Autorité de réglementation des télécommunications et des postes (ART&P), de Carré Jeune, une radio associative de divertissement.

"Cette mesure injuste est contraire à la loi. Nous ne comprenons pas que ce qui a été autorisé par une instance soit repris par une autre. L’ART&P outrepasse ses droits puisque seule la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) est habilitée à ordonner la fermeture d’un média suite à une décision de justice", a déclaré l’organisation.

Le 16 mars 2011, l’ART&P a ordonné la fermeture de Carré Jeune pour "non respect des normes professionnelles" concernant les locaux. La radio, qui avait déjà été visitée par l’ART&P, avait obtenu un délai de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication qui lui avait laissé jusqu’au mois de juin 2011 pour se mettre aux normes.


21-02-2011- Trois radios suspendues depuis trois mois dans l’attente de leurs récépissés

Reporters sans frontières apporte son soutien à la campagne lancée ce 21 février 2011 par le Comité national des patrons de presse (CONAPP), l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) et l’Observatoire des médias togolais (OTM), pour sensibiliser les auditeurs à la situation de trois radios privées suspendues depuis près de trois mois.

Le 30 novembre 2010, l’Autorité de réglementation des télécommunications et des postes avait décidé de fermer Providence, Métropolys et X-Solaire pour "défaut de récépissés". Les trois radios ont effectué des démarches auprès du ministère de l’Administration territoriale afin d’obtenir le document exigé. Or le ministère n’a, à ce jour, toujours pas accédé à leur demande, ce qui empêche les radios de reprendre leurs activités.

Le CONAPP, l’UJIT et l’OTM ont décidé d’entreprendre, à compter d’aujourd’hui, « des émissions de dénonciation sur tous les médias ». Ces actions seront amplifiées, dès la semaine prochaine, par des journées « Togo sans presse », « des sit-in devant les sièges des institutions de la République » et « des marches de protestation à travers les villes du pays ».

Reporters sans frontières a tenu à soutenir ces trois organisations en interpellant les autorités togolaises. L’organisation a écrit au Ministre togolais de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, M. Pascal Bodjona, afin d’obtenir des explications sur les lenteurs administratives qui tiennent ces trois radios fermées depuis trois mois et rappeler que "des considérations d’ordre politique ne doivent pas susciter des conflits d’intérêts entre la classe gouvernante et le secteur des médias. Au contraire, le rôle des autorités est de préserver la liberté d’expression ainsi garantie par la Constitution togolaise". Pascal Bodjona (AFP)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums