Reporters sans frontières

“Pilier de défense” ou la guerre de l'information

“Pilier de défense” ou la guerre de l’information

Publié le lundi 19 novembre 2012. Mis à jour le mardi 20 novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

19 novembre 2012 - Deux journalistes palestiniens blessés

Lire en arabe (بالعربية)

Ce 19 novembre 2012 en début d’après-midi, l’armée israélienne (IDF) a à nouveau visé le bâtiment Al-Shourouk situé dans le quartier de Rimal (ouest de Gaza). Deux journalistes ont été blessés par cette nouvelle salve de missiles : Ahmed Al-Ridi, cameraman pour Al-Arabiya, et Ahmed Al-Achkar, cameraman pour la chaîne locale Houna Al-Qods TV. D’après les médecins de l’hôpital Al-Shifa à Gaza, leurs blessures étaient légères. Une fois soignés, ils ont été autorisés à rentrer chez eux deux heures après leur admission.

D’après le porte parole de IDF, l’aviation militaire israélienne visait Ramez Harb, un responsable de la communication de Saraya Al-Qods, la composante militaire du Jihad islamique.

Toutefois, le bâtiment, dans lequel se trouve les bureaux de plusieurs médias étrangers et locaux a vu les bureaux de la chaîne d’information Al-Arabiya partiellement détruits, tout comme ceux de la chaîne locale Houna Al-Qods.

Dans une interview accordée à Al-Jazeera le 18 novembre 2012, le porte-parole du gouvernement israélien, Mark Regev, a déclaré que Tsahal ne pouvait considérer les journalistes d’Aqsa TV comme “journalistes légitimes” au même titre que des journalistes de la BBC ou d’Al-Jazeera English. Reporters sans frontières condamne ces déclarations et rappelle que les médias disposent, selon le droit humanitaire, des mêmes protections que les civils et que leurs locaux ne sauraient être considérés comme des objectifs militaires. La proximité des médias visés avec le Hamas ne légitime en rien ces attaques, avait estimé Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation le 18 novembre 2012. “ Les attaques contre des cibles civiles constituent des crimes de guerre et des infractions graves aux Conventions de Genève pour lesquels les responsabilités doivent être établies.”

Lire le communiqué du 18 novembre 2012 : RSF condamne les bombardements de médias à Gaza

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums