Reporters sans frontières

34711

Accueil - Afrique - Tchad

Un journaliste camerounais expulsé par les autorités sous un prétexte fallacieux

Un journaliste camerounais expulsé par les autorités sous un prétexte fallacieux

Publié le jeudi 15 octobre 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Innocent Ebodé, rédacteur en chef de l’hebdomadaire privé La Voix, paraissant à N’Djamena, a été expulsé du Tchad le 14 octobre 2009, a appris Reporters sans frontières auprès du journaliste et de son avocat. Les autorités accusent le journaliste, de nationalité camerounaise, d’être en situation de "séjour irrégulier" sur le territoire tchadien.

"L’expulsion, pour le moins expéditive, de ce rédacteur en chef est surprenante et injuste. Cet incident n’est peut-être que la première étape d’une manœuvre de bâillonnement du journal puisqu’il nous revient que La Voix pourrait se voir reprocher sa prétendue ’irrégularité’. Pourquoi maintenant, alors que l’hebdomadaire paraît depuis le mois de mai dernier ? Nous demandons aux autorités de fournir des explications urgentes sur cette situation", a déclaré l’organisation.

Le 14 octobre, dans l’après-midi, Innocent Ebodé a été conduit par les autorités tchadiennes dans la ville frontalière de Kousseri, côté camerounais. Le matin, vers 8 heures, il avait été convoqué par les Renseignements généraux, à N’Djamena, puis emmené à la Surveillance du territoire où, après deux heures d’entretien en présence de ses deux avocats, le journaliste s’est vu signifier qu’il était en "séjour irrégulier". Le journaliste a certes perdu son passeport et son titre de séjour, mais il détient une carte consulaire indiquant son identité.

"Le prétexte utilisé par les autorités pour me mettre à la porte ne tient pas la route. J’ai une carte consulaire, le Tchad et le Cameroun sont membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), je devrais donc pouvoir circuler et travailler librement, a indiqué Innocent Ebodé à Reporters sans frontières. Je crois surtout que nos articles dérangent les autorités et qu’elles veulent décapiter le journal."

Le 13 octobre, La Voix a publié en une un article intitulé "Achats d’armes à la France : le Tchad a dépensé 8,5 milliards de francs CFA". Cet article, reposant sur des données publiques communiquées par le ministère français de la Défense, révèle que le Tchad est devenu le deuxième client de la France en matière de dépenses militaires.

Trois semaines auparavant, La Voix avait publié un article faisant état du probable départ du Premier ministre, Youssouf Saleh Abbas, et émettant des pronostics sur son futur successeur. Dans un communiqué, la présidence de la République avait accusé le journal de viser à "démobiliser l’administration".

Enfin, selon certaines sources, l’hebdomadaire pourrait être inquiété pour avoir récemment publié un article sur les malversations au sein de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

  • Innocent Ebodé

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums