Reporters sans frontières

40342

Accueil - Asie - Taiwan

Chunghwa Telecom continuera d'assurer la diffusion de New Tang Dynasty Asia Pacific

Chunghwa Telecom continuera d’assurer la diffusion de New Tang Dynasty Asia Pacific

Publié le lundi 20 juin 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières salue la décision de la Chunghwa Telecom (中華電信), rendue publique le 20 juin 2011, d’assurer la diffusion des programmes de la chaîne New Tang Dynasty Asia Pacific (NTD-AP, 新唐人電視臺) grâce à son nouveau satellite qui sera mis en place à compter du mois d’août 2011. Chen Hui-yen, porte-parole de l’opérateur taïwanais, dont l’Etat est l’actionnaire majoritaire, a déclaré que la chaîne ferait partie des clients de son nouveau satellite, censé remplacer celui qu’utilise actuellement NTD-AP.

“Pour le moment, nous sommes satisfaits des premiers éléments d’informations que nous avons reçus. Le gouvernement de Taïwan a montré qu’il pouvait intervenir efficacement pour la défense du droit d’informer et du droit à être informé. Nous attendons tout de même la signature de l’accord pour considérer que la situation a trouvé une issue favorable”, a déclaré Reporters sans frontières.

Dans un communiqué publié le 11 avril dernier, Chunghwa Telecom avait refusé de prolonger le contrat de la chaîne de télévision en mandarin pour des "raisons techniques", prétextant d’un manque d’espace de la bande passante. Le 20 mai dernier, Reporters sans frontières avait adressé une lettre aux autorités taïwanaises leur demandant de revenir sur cette décision. En effet, les programmes de NTD-AP, sont non seulement diffusés à Taïwan mais également en Chine continentale, et ce malgré le contenu critique à l’encontre du Parti communiste chinois, et ses références à la répression au Tibet et du Falungong.


Une entreprise de télécommunications taïwanaise refuse de diffuser les programmes de NTD-AP

24-05-2011

Reporters sans frontières a lancé un appel aux autorités taïwanaises, afin qu’elles apportent des explications à l’arrêt de diffusion de la chaîne de télévision New Tang Dynasty Asia Pacific (NTD-AP, 新唐人電視臺), diffusée à partir d’un satellite taïwanais. Dans une lettre adressée au Premier ministre Wu Den-yih, l’organisation s’est dite inquiète d’une possible discrimination à l’encontre de la chaîne, par l’entreprise de télécommunications Chunghwa Telecom (中華電信).

Chunghwa Telecom, principal opérateur de télécommunications de Taïwan, a annoncé qu’il ne renouvellerait pas son contrat de diffusion avec la chaîne de télévision NTD-AP, en raison d’une "incapacité technique" de son nouveau satellite. Dans un communiqué publié par l’entreprise propriétaire des satellites de télécommunications ST-1 et ST-2, le 11 avril 2011, Chunghwa Telecom a affirmé qu’elle ne pourrait prolonger le contrat de NTD-AP arrivant à expiration le 9 août 2011. Les programmes de la NTD-AP en mandarin, sont retransmis principalement à Taïwan mais aussi en Chine continentale.

"Les contradictions entre les raisons invoquées par Chunghwa Telecom pour le non renouvellement du contrat et les capacités techniques annoncées du nouveau satellite, peuvent laisser penser que d’autres motifs réels sont en jeu. Les similarités de cette affaire avec celle ayant opposée la chaîne NTD-TV et l’entreprise française Eutelsat, nous font craindre le pire. Dans ce dernier cas, il avait été prouvé que les autorités chinoises étaient impliquées et faisaient pression pour faire cesser les programmes d’une chaîne qu’elle a maintes fois décriées. Si la même chose était avérée cette fois-ci, le gouvernement taïwanais, actionnaire majoritaire de Chunghwa Telecom, verrait sa crédibilité gravement entachée", a déclaré Reporters sans frontières.

Chunghwa Telecom a affirmé, dans une lettre datée du 11 avril 2011 et adressée à NTD-AP, que son nouveau satellite ST-2, prévu pour remplacer l’actuel, ne disposait pas d’une bande passante suffisante et que la compagnie n’avait d’autre choix que diminuer le nombre de ses clients. Le satellite ST-2 avait été présenté par Chunghwa Telecom, le 12 mars 2010, comme un satellite qui offrirait une capacité significativement meilleure que le ST-1, avec des services de couverture plus étendus, un pouvoir de transmission plus élevé, un transpondeur plus puissant et une largeur de bande augmentée. Le but de sa mise en service visait à renforcer sa position de premier plan dans le secteur des télécommunications dans l’est de l’Asie.

La NTD TV, qui compte 3 700 000 abonnés à Taïwan, selon les données de la chaîne, avait déjà été victime en 2008 d’une interruption de ses émissions diffusées par satellite, par la société française Eutelsat. Depuis sa naissance en août 2007, la chaîne, dont la ligne éditoriale diffère singulièrement de celle des médias officiels chinois, ne s’est jamais empêchée de diffuser des informations concernant des problèmes des droits de l’homme, comme la répression au Tibet et à l’encontre de groupes religieux comme Falungong et les Eglises chrétiennes.

Taïwan figure en 48e place dans le classement mondial de la liberté de la presse, établi par Reporters sans frontières en 2010.

En octobre 2010, suite à l’éviction, de Sylvia Feng de la présidence du conseil d’administration du groupe Public Television Service (PTS), Reporters sans frontières avait rappelé au gouvernement ses “engagements en faveur de l’indépendance des médias publics”.


Voir un autre cas Eutelsat : http://fr.rsf.org/georgie-eutelsat-...

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums