Reporters sans frontières

Si les deux journalistes turcs ont été libérés, plus de 37 journalistes et citoyens-journalistes syriens sont toujours derrière les barreaux

Si les deux journalistes turcs ont été libérés, plus de 37 journalistes et citoyens-journalistes syriens sont toujours derrière les barreaux

Publié le samedi 12 mai 2012. Mis à jour le lundi 14 mai 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières est soulagée par l’annonce de la libération, ce 12 mai 2012, des deux journalistes turcs, Adem Özköse, correspondant pour le quotidien Milat et le magazine Gerçek Hayat, ainsi que le cameraman Hamit Coşkun, arrêtés il y a deux mois dans la région d’Idleb (Nord-ouest), proche de la frontière turque, alors qu’ils réalisaient un documentaire. D’après le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu, la République islamique d’Iran a servi de médiateur.

Enlevés par une milice progouvernementale, ils avaient ensuite été remis aux services de renseignements syriens. L’ONG islamiste turque IHH avait annoncé, le 5 mai dernier, avoir réussi à leur rendre visite à Damas, où les deux journalistes étaient détenus. Turgut Alp Boyraz, chef du service étranger à Milat, avait par ailleurs affirmé que ses collègues avaient pu téléphoner à leurs familles, le même jour, pour la première fois depuis leur enlèvement.

Crédit photo : AFP PHOTO/ IHH : journalistes turcs, avec le président de l’IHH, Fehmi Bulent Yildirim à Damas

"Nous envoyons à la demande de notre Premier ministre un avion en Iran pour chercher nos journalistes", a déclaré le ministre des Affaires étrangères turc. Les journalistes devraient rentrer en Turquie ce soir ou demain dimanche, a indiqué l’agence de presse turque Anatolia.

“Si cette libération constitue un réel soulagement, il n’en demeure pas moins que plus de 37 journalistes et citoyens-journalistes syriens sont toujours incarcérés. Ne les oublions pas !” a déclaré Reporters sans frontières.


15.03.2012 - Deux journalistes turcs et leurs accompagnateurs kidnappés en Syrie

Lire en turc / Türkçe

Reporters sans frontières est très inquiète pour le sort des deux journalistes turcs, Adem Özköse, correspondant pour Gerçek Hayat et le quotidien Milat et le cameraman Hamit Coşkun, dont on est sans nouvelles depuis cinq jours.

D’après les informations recueillies par l’organisation, les deux hommes auraient été kidnappés, avec leurs accompagnateurs syriens, le 10 mars 2012, par des Shabiha, milices à la solde du régime de Bashar Al-Assad, à un check-point près du village chiite de Kfraya, à proximité de Bannish (nord-est d’Idlib). Ils auraient été remis depuis aux autorités syriennes. Le journaliste et le cameraman étaient en Syrie pour réaliser un documentaire.

Reporters sans frontières exhorte les autorités syriennes à libérer les deux journalistes et leurs accompagnateurs. On peut craindre le pire suite aux déclarations, le 9 mars dernier, du ministre de l’Information, menaçant les journalistes étrangers entrés illégalement en Syrie et les personnes collaborant avec elles.

Le 10 mars dernier, vers 5 heures du matin, l’armée syrienne a lancé une vaste opération militaire dans la région d’Idlib, bastion de l’armée syrienne libre. Opération qui a fait 114 victimes. Elle contrôle depuis la ville. Et les exactions contre les populations civiles continuent. Les communications ont été totalement coupées.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums