Reporters sans frontières

Un journaliste menacé après des articles sur le narcotrafic

Un journaliste menacé après des articles sur le narcotrafic

Publié le lundi 16 novembre 2009. Mis à jour le mardi 17 novembre 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières est très préoccupée par la situation de Ivan Cairo, journaliste du quotidien De Ware Tijd, qui est également le correspondant de l’organisation dans le pays. Le 7 novembre 2009, le reporter a été l’objet de menaces téléphoniques, suite à une série d’articles liés au narcotrafic.

“Nous condamnons ces menaces et demandons aux autorités de mettre en place les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d’Ivan Cairo. Nous demandons également l’ouverture d’une enquête sur l’origine de ces menaces afin de garantir la tranquillité des journalistes surinamiens qui enquêtent sur des sujets aussi sensibles. Sans presse libre, la lutte contre le narcotrafic et la corruption est impossible”, a déclaré Reporters sans frontières.

Ivan Cairo avait récemment rédigé plusieurs articles dans son journal concernant la disparition étrange de 90 kilogrammes de cocaïne des coffres d’une unité de police. Le ministre de la Justice et de la Police, Chandrikapersad Santokhi, ainsi que le procureur général, Subhaas Punwasi, ont été informés des menaces pesant sur lui.

“J’ai reçu un message sur mon téléphone de bureau, me conseillant de faire attention à moi. J’ignore qui veut m’intimider, car je n’ai nommé personne dans mes articles”, a déclaré Ivan Cairo à Reporters sans frontières. Il a ajouté qu’il avait été en contact avec le procureur général mais n’avait, pour l’instant, reçu aucune protection de la part des autorités.

Le Surinam occupe la 42e place, sur 175 pays, dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières pour l’année 2009. Même s’il n’a pas totalement réglé les comptes de la dictature de Desi Bouterse (1980-1991) durant laquelle des journalistes d’opposition ont été assassinés, la situation du pays est aujourd’hui satisfaisante..

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums