Reporters sans frontières

Al-Qaida veut la mort du dessinateur Lars Vilks : Reporters sans frontières réitère son soutien à l’artiste et dénonce des menaces scandaleuses

Publié le lundi 17 septembre 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières apporte un soutien sans faille à l’artiste suédois Lars Vilks et au rédacteur en chef Ulf Johansson, après les menaces de mort proférées par la branche irakienne d’Al-Qaida à leur encontre.

"La liberté de caricaturer ne doit pas plier face à un tel barbarisme fondamentaliste. Menacer de mort l’auteur d’une caricature en promettant une récompense aux assassins éventuels relève d’une inhumanité choquante qu’il faut dénoncer de la manière la plus ferme", a déclaré l’organisation.

"Les autorités suédoises et les organisations musulmanes présentes dans le pays ont tout fait pour apaiser la situation et éviter une crise de grande ampleur telle que celle survenue après la publication de caricatures du prophète Mahomet au Danemark en septembre 2005. Aujourd’hui, les auteurs des menaces ne font que jeter de l’huile sur le feu inutilement", a ajouté Reporters sans frontières.

"Nous apportons notre total soutien à Lars Vilks et au rédacteur en chef et appelons tous ceux qui sont attachés à la défense de la liberté d’expression à faire de même", a conclu Reporters sans frontières.

Le 15 septembre 2007, le chef irakien de l’organisation terroriste, Abou Omar Al-Baghdadi, a diffusé un message audio sur Internet appelant “à faire couler le sang de ce Lars qui a osé insulté notre Prophète” et promettant pour cet assassinat et celui de Ulf Johansson une récompense s’élevant à respectivement 100 000 et 50 000 dollars. Le terroriste a même déclaré qu’il ajouterait 50 000 dollars si le caricaturiste était “égorgé comme un agneau”. Dans son message , l’organisation exige des excuses de la part des “croisés” de Suède, sous peine de prendre pour cibles des grandes entreprises suédoises.

Ces menaces font suite au dessin de Lars Vilks paru dans un journal local d’Örebro, Nerikes Allehanda, le 17 août 2007, représentant la tête de Mahomet affublée d’un corps de chien.

Condamné sévèrement par plusieurs pays et par les musulmans de Suède, le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a présenté ses excuses pour l’offense commise tout en rappelant l’attachement de son pays à la liberté d’expression.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums