Reporters sans frontières

43146

Accueil - Afrique - Somalie

 Assassinat du comédien, humoriste, et producteur Abdi Jeylani Malaq

Assassinat du comédien, humoriste, et producteur Abdi Jeylani Malaq

Publié le mercredi 1er août 2012. Mis à jour le lundi 13 août 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Abdi Jeylani Malaq, plus connu sous le nom de Marshale, a été assassiné le 31 juillet 2012, vers 19 heures. Alors qu’il rentrait à son domicile, dans le quartier de Waberi à Mogadiscio, l’humoriste et producteur pour la chaîne de télévision Universal Tv a été froidement abattu par balles par plusieurs hommes non identifiés.

Grièvement blessé à la tête et à la poitrine, Marshale est décédé à l’hôpital Madina de la capitale somalienne. Le mode opératoire de l’attaque et les différentes menaces reçues par le comédien préalablement à son assassinat laissent deviner la signature d’Al-Shabaab.

"Ce drame rappelle cruellement que rien n’arrête les ennemis de la liberté d’expression dans ce pays le plus meurtrier d’Afrique pour les professionnels des médias. En Somalie, quiconque donne de la voix pour dénoncer les forfaits de la milice Al-Shabaab signe son arrêt de mort", a déploré Reporters sans frontières.

"Ces actes barbares n’ont jamais suscité de réaction efficace de la part des autorités locales ou de la communauté internationale. La liste des morts doit-elle encore s’allonger pour en finir enfin avec l’impunité des responsables ?", s’est interrogée l’organisation.

Connu pour ses fictions et ses prestations humoristiques, Abdi Jeylani Malaq était très apprécié du public somalien. Il critiquait sur un ton comique, et sans discrimination, les groupes armés, la milice islamiste Al-Shabaab, ou encore le gouvernement fédéral de transition. Pour avoir dénoncé le recrutement d’enfants soldats par Al-Shabaab, il avait reçu récemment plusieurs menaces téléphoniques de la part de ce groupe.

A Mogadiscio, le 7 juillet 2012, le journaliste Abdulkadir Omar Abdulle, qui travaillait aussi pour la chaîne Universal Tv, avait échappé de peu à la mort. Deux individus lui avaient tiré dessus à bout portant, le blessant à l’estomac et à la jambe. Il avait été transféré à Nairobi, au Kenya, pour y suivre des soins.

Abdi Jeylani Malaq est le septième homme de média tué en Somalie en 2012.

Reporters sans frontières rappelle que la milice islamiste Al-Shabaab figure depuis plusieurs années dans la liste des prédateurs de la liberté de la presse.

L’organisation avait classé Mogadiscio parmi les dix lieux les plus dangereux du monde pour les journalistes, dans son bilan 2011.

Photo : Abdi Jeylani Malaq (Hiiran Online)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums