Reporters sans frontières

43424

Accueil - Afrique - Somalie

Un treizième journaliste abattu cette année, au lendemain de la mort de trois de ses confrères

Un treizième journaliste abattu cette année, au lendemain de la mort de trois de ses confrères

Publié le vendredi 21 septembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières appelle les autorités somaliennes, l’Union africaine et la communauté internationale à tout faire, sans délai, pour mettre un terme à la série d’assassinats ciblés et d’attentats qui déciment la presse somalienne. C’est une profession toute entière qui est en train d’être éliminée, sans que rien ne soit entrepris pour la protéger. Treize journalistes ont été tués depuis le début de l’année en Somalie, et cinq au cours des six derniers jours, dans une semaine qui restera certainement parmi les plus noires pour la liberté de l’information dans ce pays.

Tôt dans la matinée du 21 septembre 2012, le célèbre journaliste Hassan Youssouf Absuge a été abattu par balles après avoir quitté les locaux de Radio Mantaa, une station indépendante récemment créée dont il était chef des programmes. D’après ses collègues, cités par l’Agence France-Presse (AFP), le journaliste venait d’effectuer une permanence de nuit au cours de laquelle il avait couvert l’attaque suicide perpétrée dans la capitale la veille au soir et qui avait tué une dizaine de personnes dont trois journalistes. Ses meurtriers n’ont pas été identifiés et ont pris la fuite.

"C’est un vrai désastre. Un nouveau journaliste a été tué alors que nous en sommes encore à enterrer trois de nos collègues tués dans l’attaque suicide d’hier. Cette campagne qui vise les journalistes constitue une véritable opération de nettoyage de la presse libre en Somalie", a confié à l’AFP un journaliste de Mogadiscio.

Le 20 septembre, deux kamikazes se sont fait exploser dans un restaurant de la capitale somalienne, tuant trois professionnels des médias et en blessant au moins cinq. Aux quatre déjà cités par Reporters sans frontières le 20 août s’ajoute Mohamed Ibrahim Abdulle Biibaaye, de Somali National TV. Le bilan n’est pas définitif.


20.09.2012 - 2012 : l’année la plus meurtrière pour la presse somalienne

"2012 est devenue l’année la plus meurtrière pour la presse somalienne", a déclaré Reporters sans frontières après que deux kamikazes ont causé la mort d’au moins trois journalistes, à Mogadiscio, le 20 septembre 2012, vers 17 heures 30. Ce crime odieux porte à douze le nombre de journalistes tués dans le pays cette année, le précédent "record" datant de 2009 avec neuf tués.

Plusieurs journalistes étaient attablés au restaurant The Village, à proximité du Théâtre national de Mogadiscio, lorsque deux individus les ont rejoint et se sont fait exploser. Cet attentat-suicide, commis dans un lieu réputé comme un point de rendez-vous pour la presse, a également fait d’autres victimes civiles ainsi que plusieurs blessés. Il a été revendiqué par la milice islamiste Al-Shabaab, qui a affirmé avoir visé les journalistes.

Selon l’Union nationale des journalistes somaliens (Nusoj), les journalistes décédés dans l’attentat sont :

  • Liban Ali Nur, de Somali National TV
  • Abdisatar Daher Sabriye, de Radio Mogadiscio
  • Abdirahman Yasin Ali, de Radio Hamar (Voice of Democracy)

Au moins quatre journalistes ont également été blessés :

  • Mohamed Hussein, de Somali National TV
  • Abdullahi Mohamed Ali Suldan, de Radio Kulmiye
  • Abdirisaq Farah Mohamed Shine, de Radio Kulmiye
  • Nure Mohamed Ali, de Radio Kulmiye

Le bilan n’est pas définitif.

Photo : de gauche à droite, Abdirahman Yasin Ali, Liban Ali Nur, et Abdisatar Daher Sabriye

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums