Reporters sans frontières

27316

Accueil - Asie - Singapour

Le blogueur Golapan Nair libéré sous caution

Le blogueur Golapan Nair libéré sous caution

Publié le jeudi 5 juin 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EspañolEnglish

"Cette accusation est abusive et contribue à intimider les blogueurs et internautes qui s’expriment sur la vie politique de Singapour", a déclaré l’organisation. Reporters sans frontières condamne la procédure judiciaire engagée par les autorités contre le blogueur américain Gopalan Nair, accusé d’avoir enfreint la loi sur la sédition (Sedition Act) pour avoir publié des articles sur son blog.
Photo : Comité de protection des blogueurs

Le blogueur américain Golapan Nair a été libéré le 5 juin 2008 à Singapour après avoir payé une caution de 2 400 euro. Les magistrats ont estimé que sa détention n’était pas nécessaire durant l’enquête. Il est convoqué le 12 juin prochain pour une nouvelle audience au tribunal.

Golapan Nair, 58 ans, est accusé de “sédition“ pour avoir publié des articles sur son blog critiquant la manière avec laquelle la Cour suprême a statué sur une affaire de diffamation qui a conduit le chef du Parti démocratique de Singapour (SDP) Chee Soon Juan, et sa sœur, Siok Chin à passer respectivement 12 et 10 jours en prison.


04.06 - Un blogueur américain jugé pour “sédition“ : Reporters sans frontières demande l’abandon des charges

Reporters sans frontières condamne la procédure judiciaire engagée par les autorités contre le blogueur américain Gopalan Nair, accusé d’avoir enfreint la loi sur la sédition (Sedition Act) pour avoir publié des articles sur son blog, critiquant la façon dont la Cour suprême statuait sur une affaire de diffamation. Détenu par les autorités depuis le 31 mai 2008, son jugement aura lieu le 5 juin. Il risque jusqu’à 3 ans de prison et près de 2 400 euros d’amende.

"Nous demandons aux autorité d’abandonner les charges à l’encontre de Gopalan Nair, qui n’a fait qu’user de son droit à la liberté d’expression. Cette accusation est abusive et contribue à intimider les blogueurs et internautes qui s’expriment sur la vie politique de Singapour", a déclaré l’organisation.

D’après l’acte d’accusation, Gopalan Nair aurait envoyé un e-mail à la juge Belinda Anq Saw Ean lui reprochant la mauvaise gestion du dossier concernant le cas de diffamation qui oppose Lee Kuan Yew, ancien Premier ministre de Singapour, et Lee Hsien Loong, actuel Premier ministre et fils du premier, au chef du Parti démocratique de Singapour (SDP) Chee Soon Juan, et sa sœur, Siok Chin. Le 4 juin, ces derniers ont été condamnés respectivement à 12 et 10 jours de prison pour “outrage à la Cour“.

“Nous exprimons notre solidarité envers Chee Soon Juan et Siok Chin abusivement poursuivis pour diffamation. Nous demandons leur libération immédiate. Cette condamnation ne fait que conforter notre opinion selon laquelle Gopalan Nair fournissait un travail d’informations sur son blog en montrant comment était menée cette affaire“, a poursuivi Reporters sans frontières.

Gopalan Nair nie avoir envoyé cet e-mail à la juge et affirme que toutes ses publications sur les audiences de ce procès figurent sur son blog. Il y critique notamment la dernière audience en date du procès, durant laquelle Lee Kuan Yew aurait affirmé qu’il voulait poursuivre en justice tous les internautes qui se rendaient coupables de diffamation à son égard sur Internet.

Dans un article publié le 30 mai sur son blog, Gopalan Nair déclare : “Il ne fait aucun doute que je me suis rendu coupable de diffamation aux yeux de Lee Kuan Yew et de son fils, le Premier ministre, non en raison de mon précédent article mais de tous ceux que j’ai publiés depuis la création de mon blog, en décembre 2006“. Il mentionne également le nom de l’hôtel dans lequel il résidait ainsi que les numéros auxquels il était joignable.

Gopalan Nair, 58 ans, est un avocat américain. Il a été arrêté à Singapour, le 31 mai 2008, pour « insulte à un agent de la fonction publique » en vertu de l’article 13D de la loi sur les offenses diverses et mineures (Miscellaneous offences Act), en raison des critiques émises à l’encontre de la juge. Le 4 juin, son avocat, Maître Chia Ti Lik, a appris qu’il était poursuivi en vertu du Sedition Act (http://statutes.agc.gov.sg/). Son blog est toujours accessible à Singapour.

Gopalan Nair a exercé son métier pendant dix ans à Singapour avant de partir aux Etats-Unis dans les années 1990. Membre actif de Parti des Travailleurs de Singapour (http://www.wp.org.sg/party/history/...), il s’était présenté aux élections parlementaires en 1988 et 1991. Il a obtenu la nationalité américaine en 2005.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums