Reporters sans frontières

Arrestation d'un suspect dans le meurtre du journaliste Ibrahim Foday

Arrestation d’un suspect dans le meurtre du journaliste Ibrahim Foday

Publié le mardi 6 novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières prend acte de l’arrestation, le 3 novembre 2012, de Tunde Williams, l’homme présenté comme le principal suspect dans le meurtre, en juin 2011, de Ibrahim Foday. Enquêtant pour le quotidien The Exclusive sur un désaccord foncier entre deux communautés, le journaliste de 38 ans avait été poignardé à mort. Les suspects interpellés à l’époque par la police avaient été rapidement relâchés.

"La persévérance des autorités de police dans cette investigation est très encourageante. Nous espérons que l’enquête aboutira à son terme et permettra de sanctionner tous les coupables et commanditaires. Un tel épilogue marquerait la volonté des autorités sierra-léonaises de ne pas laisser les violations de la liberté de l’information impunies", a déclaré Reporters sans frontières.

L’Association des journalistes de Sierra Leone (Sierra Leone Association of Journalists - SLAJ) demande néanmoins que le rôle de certains autres suspects dans la mort de Ibrahim Foday fasse l’objet d’une enquête plus approfondie.


15.06.2011 - Trois suspects détenus pour l’assassinat d’un journaliste : l’enquête doit aboutir à des résultats probants

La police sierra léonaise a annoncé, le 14 juin 2011, détenir trois suspects dans l’assassinat, commis deux jours plus tôt, d’Ibrahim Foday, journaliste pour le quotidien The Exclusive. Ce dernier a été poignardé et mortellement blessé lors d’une rencontre entre les communautés des villages de Grafton et de Kossoh Town, en périphérie de Freetown. Le journaliste enquêtait sur un désaccord foncier qui oppose les deux communautés.

"Nous sommes profondément choqués par ce crime odieux et nous nous joignons à l’Association des journalistes de Sierra Leone (Sierra Leone Association of Journalists - SLAJ) pour demander aux autorités de faire toute la lumière sur l’affaire", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

"La capacité de la police à arrêter les coupables, et de la justice à les condamner, sera déterminante pour empêcher qu’un tel crime, certes rare en Sierra Leone contre les journalistes, ne se reproduise. L’enquête doit aboutir à des résultats probants", a-t-il ajouté.

Le rapport d’autopsie et les récits de plusieurs témoins indiquent que le journaliste a reçu plusieurs coups de couteau dans le dos et à la poitrine et qu’il est décédé lors de son transfert à l’hôpital. Il était âgé de 37 ans.

Le dernier meurtre d’un journaliste en Sierra Leone remontait à 2005. Harry Yansaneh, journaliste pour le quotidien indépendant For Di People, était décédé le 28 juillet 2005, après avoir été sévèrement passé à tabac, moins de trois mois plus tôt, par des hommes de main de Fatmata Hassan Lomeh, alors députée du Sierra Leone Peoples Party (SLPP). Ses assassins sont toujours en liberté.

La Sierra Leone est classée 91ème sur 178 pays dans le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Photo : Ibrahim Foday

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums