Reporters sans frontières

Le climat de haine entre deux personnalités des médias culmine avec l’arrestation de l’une d’entre elles

Publié le mercredi 7 février 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières exprime son inquiétude devant le climat de haine qui règne en Sierra Leone entre la directrice de publication du quotidien privé Awareness Times, Sylvia Blyden, et le directeur de la rédaction du quotidien privé Standard Times, Philip Neville, culminant avec l’arrestation de ce dernier, le 6 février 2007.

"Cette affaire navrante est la preuve que la Sierra Leone ne dispose pas d’outils efficaces pour réguler les médias. Jeter Philip Neville en prison ne sert qu’à le punir de manière disproportionnée et à donner l’image d’une justice aux ordres des proches du pouvoir. Nous appelons Sylvia Blyden à retirer sa plainte pour permettre l’ouverture d’un débat sérieux sur la réforme de la loi sur la diffamation promise par le président Kabbah en 2005", a déclaré l’organisation.

Au terme d’une campagne de plusieurs semaines pendant laquelle les deux directeurs de journaux ont échangé des accusations et des injures publiques, Sylvia Blyden a porté plainte pour "diffamation" contre Philip Neville, par ailleurs vice-président de la Sierra Leone Association of Journalists (SLAJ, principal syndicat des journalistes). Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui le 5 février et le journaliste a été interpellé le lendemain, alors qu’il se cachait à Freetown.

Perçue par une partie des journalistes comme une "attachée de presse autoproclamée des ministres et des puissants", la directrice de l’Awareness Times, par ailleurs propriétaire de diverses entreprises, est une personnalité controversée. Proche du vice-président Solomon Berewa, successeur potentiel du président Ahmad Tejan Kabbah à la tête de l’Etat, elle s’est opposée fréquemment aux journalistes de la presse privée, et notamment à Philip Neville. Lorsque ce dernier devait être élu à la vice-présidence de la SLAJ, l’Awareness Times avait publié en une une photographie du journaliste, sous le titre : "Un idiot irresponsable" ("A Reckless Fool"). De son côté, le Standard Times a mené, à partir de décembre 2006, une campagne de disqualification à l’encontre de Sylvia Blyden, en lançant des accusations relatives à son passé et ses intentions, aux antécédents supposés de sa famille et insinuant qu’elle règle les comptes de ses histoires d’amours déçues grâce à son journal. Cette campagne a culminé fin janvier 2007, lorsque le Standard Times a publié en une un photomontage représentant Sylvia Blyden nue, au côté de l’ancien chef des rebelles du RUF, Foday Sankoh, affichant un regard lubrique en se tournant vers elle.

Au lendemain d’un séminaire sur le rôle des médias, organisé en octobre 2005, la présidente de la Commission indépendante des médias (IMC, organe de régulation des médias), Bernadette Cole, avait annoncé avoir reçu une lettre du Président, dans laquelle il demandait une réforme de la loi sur la "diffamation criminelle", dite "Public Order Act". Au cours d’une rencontre avec des journalistes, le porte-parole du président avait confirmé que cette démarche était motivée par "une nouvelle manière de penser du président Kabbah sur la liberté d’expression et la liberté de la presse". Depuis cette date, rien n’a été fait. Une élection présidentielle doit se tenir dans le pays en juillet 2007.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums