Reporters sans frontières

La rédaction Novine Vranjske et son rédacteur en chef sous protection policière

Publié le lundi 10 novembre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Vukasin Obradovic, propriétaire et rédacteur en chef de l’hebdomadaire régional Novine Vranjske (Vranje) a été placé sous protection policière après avoir reçu plusieurs menaces de mort anonymes, visant aussi sa famille. La police a également pris des dispositions similaires dans le but de protéger son domicile, ainsi que les bureaux de l’hebdomadaire à Vranje (sud-est de la Serbie).

D’après la rédaction de l’hebdomadaire, les menaces pourraient être liées aux enquêtes menées par ses journalistes sur les liens entre des groupes mafieux et des politiciens locaux. Fondé en 1994, Novine Vranjske est un des seuls médias indépendants dans le sud de la Serbie abordant ce type de sujet.

“Nous exprimons toute notre solidarité envers Vukasin Obradovic, ses proches et la rédaction de Novine Vranjske. Le crime organisé fait régulièrement des journalistes des cibles privilégiées dans plusieurs pays membres de l’Union européenne, ou appelés à le devenir. Il est donc vital de soutenir les journalistes et les médias qui osent encore s’attaquer à l’emprise des mafias sur les rouages de la société, au risque de voir l’impunité renforcer ces groupes criminels", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 3 mars 2003, la rédaction de l’hebdomadaire avait déjà reçu une lettre de menaces signée de groupes extrémistes non répertoriés, baptisés "Mouvement de libération serbe" et "Front de libération serbe". Ces derniers menaçaient d’éliminer Vukasin Obradovic, son collaborateur Goran Antic et leurs familles, et de détruire les locaux du journal. Ils reprochaient aux journalistes d’avoir publié, début janvier 2003, une série d’articles accusant l’évêque orthodoxe serbe de Vranje, Pahomije, d’abus sexuels sur des enfants. La voiture de Vukasin Obradovic avait été endommagée le 19 avril 2003, le jour même où le procureur annonçait qu’il allait poursuivre l’évêque en justice. Le 18 mai 2003, les fenêtres et la porte des locaux de Novine Vranjske avaient été vandalisées par des inconnus.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums