Reporters sans frontières

Journalistes interdits de conférence de presse : Reporters sans frontières rappelle aux autorités locales l’existence du droit à l’information

Publié le jeudi 27 septembre 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le 25 septembre 2007, les autorités locales de la ville de Novi Pazar (Sud) ont expulsé Enes Halilovic, correspondant local de l’agence de presse FONET et du journal Blic, d’une conférence de presse donnée par l’ambassadeur de la Commission européenne et celui de la Confédération suisse. Avoir dressé “un portrait trop négatif de la ville de Novi Pazar” est le motif invoqué par les autorités locales pour tenir le reporter à l’écart.

Le 25 septembre 2007, les autorités locales de la ville de Novi Pazar (Sud) ont expulsé Enes Halilovic, correspondant local de l’agence de presse FONET et du journal Blic, d’une conférence de presse donnée par l’ambassadeur de la Commission européenne et celui de la Confédération suisse. Avoir dressé “un portrait trop négatif de la ville de Novi Pazar” est le motif invoqué par les autorités locales pour tenir le reporter à l’écart.

Mis au courant de cet incident, les deux ambassadeurs ont manifesté leur soutien à Enes Halilovic en refusant de prendre part à cette conférence, jugeant inadmissible ce genre de restrictions à l’encontre des journalistes et de la liberté de la presse en général.

“N’en déplaise aux autorités de Novi Pazar, les dirigeants politiques ne sont pas habilités à décider qui a le droit d’accéder à l’information qu’ils rendent publique, et qui ne l’a pas”, a rappelé Reporters sans frontières.

“Nous appelons les autorités de Novi Pazar à revoir les conditions d’entrée des journalistes aux événements de presse, pour que soient respectées la liberté d’informer et la pluralité des opinions”, a précisé l’organisation.

Le cas du journaliste n’est pas isolé. Des traitements similaires ont été réservés à plusieurs journalistes de la région. Selon les informations de Reporters sans frontières, les autorités réalisent avant chaque conférence de presse une liste des journalistes indésirables au sein de l’assistance.

Enes Halilovic s’est par ailleurs vu refuser l’entrée à la mairie de Novi Pazar. La garde rapprochée du maire lui a expressément conseilllé de s’excuser publiquement pour ses articles critiques.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums