Reporters sans frontières

Attentat contre le domicile d’un journaliste : huit ex-paramilitaires arrêtés

Publié le jeudi 10 mai 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le 9 mai 2007, la police a arrêté huit ex-paramilitaires soupçonnés d’être impliqués dans un attentat à la bombe ayant visé le domicile de Dejan Anastasijevic, journaliste de l’hebdomadaire Vreme, le 14 avril dernier.

“Reporters sans frontières soutient Dejan Anastasijevic et espère que les hommes interpellés sont bien les responsables de l’explosion d‘une grenade sur la fenêtre de son domicile. Il est primordial que les autorités continuent de montrer leur détermination à identifier et à punir rapidement les responsables de crimes à l’encontre des journalistes et de leur proches”, a déclaré l’organisation de défense de la liberté de la presse.

Les auteurs présumés de cet attentat appartiennent à une unité spéciale, “Les Scorpions”, impliquée dans le meurtre de civils musulmans à Srebrenica en juillet 1995. Quatre de ses anciens membres ont été jugés le 10 avril dernier. Quelques jours avant l’attentat contre lui, Dejan Anastasijevic avait publiquement jugé “trop légères” les peines de prison auxquelles les ex-paramilitaires avaient été condamnés.


Une grenade explose devant la maison du journaliste Dejan Anastasijevic

Dejan Anastasijevic, de l’hebdomadaire indépendant Vreme, a été victime d’un attentat dans la matinée du 14 avril 2007. Une grenade à main a été lancée sur sa maison, au centre de Belgrade, causant des dégâts mais ne faisant aucune victime.

"Cet attentat aurait pu mettre en danger la vie de ce journaliste et de sa famille. Nous espérons que l’enquête promise par les autorités permettra d’identifier les responsables de cet acte de violence afin que Dejan Anastasijevic puisse continuer à travailler en sécurité", a déclaré Reporters sans frontières.

Selon les informations réunies par l’organisation, une grenade à main a explosé, un peu avant 3h du matin, devant le domicile du journaliste, où il dormait avec son épouse. Les vitres de la maison, ainsi que des voitures garées devant, ont été endommagées. Le Premier ministre serbe, Vojislav Kostunica, a condamné l’attentat et ordonné l’ouverture d’une enquête policière.

Le journaliste, connu pour ses articles sur les crimes de guerre et les réseaux criminels, avait précédemment reçu plusieurs menaces. Dejan Anastasijevic avait par ailleurs servi de témoin dans le procès de l’ancien président yougoslave Slobodan Milosevic devant le Tribunal pénal international de La Haye.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums