Reporters sans frontières

Quatre nouveaux inculpés dans l’assassinat de Martin O’Hagan

Publié le mercredi 17 septembre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Les quatres hommes qui avaient été arrêtes le 9 septembre 2008 dans le cadre de l’enquête sur l’assasinat du journaliste Martin O’Hagan ont été présentés le 16 septembre devant la cour de Belfast.

La juge Rosie Waters qui présidait les débats, a confirmé l’inculpation de Neil Hyde et Nigel William Leckey pour l’assassinat de Martin O’Hagan.

Un troisième homme, Robin Andrew King, a été décrit comme un membre influent de la Loyalist Volunteer Force (LVF), un groupe paramilitaire actif dans la circonscription du Mid-Ulster, en Irlande du Nord. Il a été inculpé d’entrave à la justice et de destruction de preuves. Le quatrième, Mark Kennedy, est accusé d’avoir empêcher l’arrestation des agresseurs en dissimulant la voiture utilisée durant leur fuite.

Neil Hyde, Nigel Leckey et Robin King ont été plaçés en détention preventive jusqu’à la prochaine audience fixée au 10 octobre.

“Nous saluons les efforts des services de polices et la reprise de l’enquête sur l’assassinat de Martin O’Hagan. Il est désormais essentiel que la justice poursuive ces efforts pour identifier les auteurs et les commanditaires de ce crime. L’impunité qui a marqué cette affaire depuis sept ans doit cesser “, a déclaré Reporters sans frontières.

Au début des années 90, le terroriste Billy Wright avait commandité l’assassinat de Martin O’Hagan, qui avait échoué. Le journaliste traitait des affaires criminelles pour le Sunday World. Il avait par ailleurs témoigné dans un procès sur des collusions entre la police et les groupes armés protestants. Le 28 septembre 2001, Martin O’Hagan a été assassiné, alors qu’il rentrait à son domicile en compagnie de sa femme.

La première enquête sur l’assassinat du journaliste avait été vivement critiquée pour avoir systématiquement négligé la piste professionnelle, alors que Martin O’Hagan, avant d’être tué, préparait un livre.

En décembre 2006, huit hommes avaient été interrogés par la police. L’inspecteur en chef Charles Patterson avait déclaré qu’il était persuadé qu’ils étaient bien impliqués dans l’assassinat du journaliste. Ils avaient pourtant été relâchés faute de preuves.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums