Reporters sans frontières

Auteurs identifiés et mobile professionnel confirmé dans l'assassinat du journaliste José Silvestre de los Santos

Auteurs identifiés et mobile professionnel confirmé dans l’assassinat du journaliste José Silvestre de los Santos

Publié le jeudi 11 août 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

La piste professionnelle se confirme dans l’enquête sur l’enlèvement et l’assassinat, le 2 août 2011, de José Agustín Silvestre de los Santos alias “Gajo”, présentateur du programme “La Voz de la Verdad” (La voix de la vérité) pour la chaîne régionale Caña Teve et directeur d’une revue du même nom, dans l’est du pays. Les autorités assurent avoir identifié les auteurs du crime.

“Nous saluons les efforts engagés au cours de l’enquête et les progrès rapides auxquels ils ont donné lieu. La résolution de cette affaire doit constituer un signal dans la lutte contre l’impunité. Alors que le mobile professionnel se confirme, nous devons rappeler que la République Dominicaine demeure un pays à risques pour les journalistes qui abordent des sujets tels que l’insécurité, la corruption et le crime organisé”, a déclaré Reporters sans frontières.

D’après les enquêteurs, José Agustín Silvestre de los Santos, aurait été enlevé et exécuté sur ordre de Matías Avelino Castro dit “Daniel” – également connu sous la fausse identité de Joaquín Espinal Almeyda - propriétaire d’un hôtel et d’une agence de publicité. Celui-ci aurait voulu se venger d’un article publié par “Gajo” le mettant en cause dans des faits criminels, dont l’assassinat de deux personnes à La Romana. Matías Avelino Castro aurait commandité l’assassinat du journaliste auprès d’Ángel Amed Mañón Gutiérrez, arrêté avec l’arme du crime le 7 août dernier et qui a, depuis, reconnu les faits. La police a arrêté, dans la nuit du 10 à 11 août, trois autres complices présumés : Franklin Lugo Mejía, Denny Júnior Serrano et Elvin Canario de Oleo. Un autre individu, Fermín Marcelino Calderón, ainsi que le commanditaire, sont actuellement recherchés.

Toujours selon la police, des traces de sang du journaliste ont été découvertes dans un véhicule loué auprès d’une agence. Une fois le crime commis, Matías Avelino Castro aurait téléphoné au directeur de l’agence, Antonio Rafael Fulgencio Lan, pour lui demander de détruire le contrat de location. Arrêté et inculpé à son tour pour complicité, Antonio Rafael Fulgencio Lan, s’est vu notifier, le 9 août, trois mois de détention préventive. Ses avocats comptent faire appel de cette décision.


03.08.11 - Un journaliste enlevé est retrouvé abattu à l’est du pays en lien probable avec sa profession

José Agustín Silvestre de los Santos alias “Gajo”, animateur du programme “La Voz de la Verdad” (La voix de la vérité) pour la chaîne régionale Caña Teve et directeur d’une revue du même nom, a été assassiné le 2 août 2011 dans la commune d’El Peñon. Enlevé à La Romana (Est), il a été retrouvé avec trois balles dans le corps sur la route reliant cette ville et San Pedro de Macorís.

"Nous condamnons l’assassinat de Silvestre de los Santos et demandons aux autorités d’identifier les responsables. Elles doivent privilégier la piste professionnelle dans l’enquête qui vient d’être ouverte sur la mort de ce journaliste, connu pour ses enquêtes sur la délinquance et les liens présumés qu’entretiennent agents de police et autorités judiciaires avec des trafiquants de drogue", a déclaré Reporters sans frontières.

D’après les informations des journaux locaux, le journaliste, âgé de 59 ans, aurait été poussé de force dans un véhicule par quatre inconnus aux environs de 8 heures du matin. Des témoins ont rapporté avoir entendu des coups de feu et assisté au rapt.

Silvestre de los Santos aurait signalé avoir été victime de persécutions peu de temps auparavant. Selon le quotidien Diario Libre, le journaliste s’est vu obligé de quitter la ville de La Romana, après avoir dévoilé lors d’un programme, le 30 juillet 2011, des informations concernant un assassinat.

Une commission d’enquête a été constituée le jour même par le procureur général, Radhamés Jiménez. Le directeur de la police nationale, José Armando Polanco Gómez, s’est personnellement chargé de cette enquête, par instruction du Président de la république, Leonel Fernández. Sept personnes ont été interpellées par la police et doivent témoigner dans les jours qui viennent. Personne n’a été encore identifié comme auteur intellectuel ou matériel du crime.

Silvestre de los Santos était poursuivi pour “diffamation” et “injure” devant la chambre pénale du tribunal de La Romana. Il avait mis en cause dans l’un de ses programmes, le procureur de la ville, José Polanco Ramírez, pour de présumés liens avec le narcotrafic. Des inconnus avaient alors ouvert le feu sur le domicile du journaliste. Après six jours en détention préventive, il avait été remis en liberté contre le paiement d’une caution de 100 000 pesos (environ 2 600 euros).

Un acte d’une telle gravité, dans un pays où la situation de la liberté de la presse est relativement satisfaisante, exige toute l’attention des autorités dominicaines.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums