Reporters sans frontières

JED et RSF saluent la libération du journaliste Pierre-Sosthène Kambidi après 106 jours de détention

JED et RSF saluent la libération du journaliste Pierre-Sosthène Kambidi après 106 jours de détention

Publié le mercredi 19 décembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières se réjouit, conjointement avec Journaliste en danger (JED), son organisation partenaire en République démocratique du Congo, de la libération, le 15 décembre 2012, de Pierre-Sosthène Kambidi. Les deux organisations demandent que ses confrères John Mpoyi et Fortunat Kasongo, détenus comme lui par l’Agence nationale des renseignements (ANR), soient également relâchés au plus vite.

Lire le communiqué de presse de JED :

Kinshasa : Un journaliste libéré après 106 jours de détention, deux autres restent détenus dans des conditions épouvantables

Après quatre mois de détention sans jugement dans le cachot de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) de Kinshasa, capitale de la RDC, Pierre Sosthène KAMBIDI, journaliste à la Radio Télévision Chrétienne (RTC), une station confessionnelle émettant à Kananga, Chef-lieu de la province du Kasaï Occidental (Centre de la RDC), a été remis en liberté samedi 15 décembre 2012 vers 14 heures locales.

Interrogé par JED, Kambidi a déclaré qu’il a été soumis à des interrogatoires serrés lors de son incarcération, notamment sur ses contacts avec l’UDPS (principal parti de l’opposition), sa relation avec le colonel déserteur John Tshibangu et avec M. Roger Lumbala, député national siégeant sur le banc de l’opposition accusé par le régime en place d’être en intelligence avec le Rwanda pour la balkanisation du pays. « L’officier de police judiciaire cherchait à savoir les raisons qui m’ont poussé à diffuser les informations sur la défection au sein des FARDC du colonel John Tshibangu. Avant ma libération, l’officier de police judicaire m’a clairement révélé que mon dossier était vide et qu’il n’y avait aucune charge à mon encontre », a ajouté Kambidi.

Deux autres journalistes arrêtés par les services de sécurité dans le cadre de la même affaire restent détenus dans les cachots de l’ANR. Il s’agit de John Mpoyi et Fortunat Kasongo, respectivement journalistes de la Radio Lisanga Télévision (RLTV) et Radio Télévision Autonome du sud-Kasaï (RTAS), stations émettant dans la province du Kasaï Oriental.

Interrogé sur les conditions de détention, Kambidi a expliqué qu’il était incarcéré dans une cellule de dix-neuf personnes. « Je n’avais droit à aucune visite de mes proches et avocats. L’ANR nous donnait quelques graines de haricots et deux cuillerées de riz préparé avec du bicarbonate. Fortunat Kasongo et John Mpoyi sont toujours détenus dans une petite cellule insalubre de plus de dix personnes et n’ont aussi droit à aucune visite », a déclaré Kambidi.

Plus d’informations sur cette affaire.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums