Reporters sans frontières

PRIX REPORTERS SANS FRONTIÈRES – LE MONDE – TV5MONDE POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Publié le mercredi 19 décembre 2012. Mis à jour le jeudi 20 décembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Le prix de la liberté de la presse 2012 est décerné au journaliste syrien Mazen Darwish et au quotidien afghan 8Sobh.


Lire en arabe (بالعربية)

Reporters sans frontières, Le Monde et TV5MONDE sont heureux de décerner le prix 2012 à Mazen Darwish, président du Centre Syrien des Médias et de la Liberté d’Expression (SCM), et au média afghan 8Sobh (8 heures du matin). La 21e cérémonie du prix de la liberté de la presse s’est tenue à l’auditorium du Monde, à Paris, le mardi 18 décembre 2012.

« Le jury du prix pour la liberté de la presse comprenait cette année des défenseurs des droits de l’homme aussi prestigieux que Taslima Nasreen, Harry Wu et Alpha Oumar Konaré, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. Le jury a décidé de rendre hommage au journaliste syrien Mazen Darwish, qui a su faire preuve d’un courage hors du commun au mépris du danger et finalement de sa liberté. Reporters sans frontières n’a cessé de réclamer sa libération aux autorités syriennes. Le lauréat de la catégorie « médias », le quotidien afghan 8Sobh est la preuve qu’un journalisme de liberté et de qualité peut se développer dans les contrées les plus difficiles de la planète. »

Mazen Darwish est consacré « journaliste de l’année 2012 » à raison de son engagement en faveur de la liberté de l’information et de son courage. Mazen Darwish a été arrêté le 16 février 2012 par des membres des services de renseignement de l’Armée de l’Air, lors d’un raid dans les bureaux du Centre Syrien des Médias à Damas. Il est détenu au secret. D’après les informations recueillies, il serait soumis à de graves tortures. Sa vie est en danger, d’autant qu’il souffre de sérieux problèmes de santé, qui requièrent un traitement médical et affaiblissent sa condition. Les autorités syriennes refusent de révéler son lieu de détention et de le présenter à un juge. Il n’a aucun accès à sa famille ou à ses avocats, en totale violation du droit international. Témoin des violences d’un régime qui s’enferme dans une folie meurtrière, son arrestation a sonné comme un avertissement pour les journalistes et défenseurs du droit à l’information en Syrie. Fervent défenseur des droits de l’homme et de la liberté d’expression, Mazen Darwish jouait un rôle clef dans la diffusion d’informations sur la situation en Syrie, pays où les journalistes étrangers sont pratiquement interdits de séjour dans le pays.

Fondé le 22 mai 2007 par plusieurs journalistes réputés et des militants de la liberté de la presse, 8Sobh (www.8am.af) est un quotidien basé à Kaboul, dirigé par Sanjar Sohail qui en est également le propriétaire. Le journal publie informations et analyses politiques sur tous les sujets majeurs qui préoccupent les Afghans : la démocratie, les droits de l’homme, les changements politiques du pays, etc. Ces sujets sont traités de manière objective, non seulement pour fournir une information libre et équilibrée, mais également dans le but de promouvoir un état de droit garantissant la liberté de la presse et d’expression, et par cela, la démocratisation du pays. Le journal est le seul du pays à être distribué dans six provinces afghanes : la province de Kaboul (capitale), de Balkh (Nord), de Nangarhar (Est), d’Herat (Ouest), de Bamyan (Centre) et de Ghazni (Sud). Laïc, s’efforçant de donner une information neutre et objective, le journal est régulièrement inquiété aussi bien par les taliban que par les autorités. « Pour nous et nos lecteurs, ce prix honore et encourage une presse libre en Afghanistan, a déclaré le directeur de la rédaction Sanjar Sohail. C’est une presse encore jeune et qui doit faire face à de nombreux défis. Nous sommes convaincus que c’est grâce au réveil des consciences et au travail courageux et professionnel des journalistes que le gouvernement et le pouvoir afghans deviendront plus responsables, plus transparents et surtout plus démocratiques. »

Depuis 1992, le prix Reporters sans frontières honore le travail d’un journaliste et d’un média, ayant contribué de manière notable à la défense ou à la promotion de la liberté de la presse dans n’importe quelle région du monde.

Depuis 2011, le prix est soutenu par le journal Le Monde et la chaîne TV5MONDE. « L’année dernière, rappelle Alain Frachon, directeur du Monde, Erik Izraelewicz expliquait les raisons pour lesquelles Le Monde avait décidé de s’associer à ce prix : « De Sidi Bouzid à Sanaa, de Rangoon à Benghazi, de Damas au Caire, l’année 2011 n’aura pas été avare en grands événements. Les médias internationaux en ont rendu compte, n’oubliant pas que depuis des années, parfois au péril de leur vie, des journalistes luttaient sur place pour une liberté de la presse sans cesse bafouée. Depuis 20 ans, le prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse est là pour sensibiliser le grand public et rappeler que les combats de ses confrères sont aussi les nôtres. Le Monde est heureux d’accompagner Reporters sans frontières dans cet engagement. » Cette année, Erik n’est plus parmi nous. Ses mots disent toute l’importance que nous attachons à ce prix. »

« Une chaîne internationale comme TV5MONDE ne peut être qu’en première ligne dans la défense de la liberté de la presse dont les valeurs universelles sont portées chaque jour dans les 200 pays où nous sommes présents, déclare Yves Bigot, directeur général. Avec notre rédaction et celles de nos télévisions partenaires (la RTBF, la RTS, Radio Canada et France Télévisions) nous sommes au quotidien engagés aux côtés de tous ceux qui témoignent d’un monde bouleversé, d’un monde en rébellion, d’un monde parfois en guerre. Il était donc évident d’être associé avec Reporters sans frontières et Le Monde à ce prix qui rend hommage à tous ceux qui font leur travail avec courage et passion, souvent au prix de leur vie, parce qu’ils ont la profonde conviction que tout cela œuvre et concourt à la liberté de tous."

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

BAROMÈTRE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE 2014

Bilan
couverture du Librio

3 Mai

3 Mai prédateurs


boutique solidaire Reporters sans frontières

Les ennemis d'internet

cybercensorship

Sotchi 2014

cybercensorship


Voiceless eyes

Vidéos


close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums