Reporters sans frontières

Les prédateurs

Philippines
Les milices privées

Hommes de main de politiciens corrompus, groupes paramilitaires ou tueurs à gages payés quelques milliers de dollars, les milices privées continuent de menacer et de tuer des journalistes, laissant impuissantes les autorités. De plus, les liens qu’entretiennent certains hommes politiques avec des réseaux mafieux ainsi que la corruption permettent fréquemment aux milices privées de passer entre les mailles de la Justice.

Si cette dernière a fait des efforts significatifs pour endiguer ce cycle d’impunité, notamment dans l’affaire du meurtre de trente-deux journalistes, le 23 novembre 2009, abattus par des miliciens du clan Ampatuan, dans la province de Maguindanao, les lourdeurs administratives et le manque de volonté politique freinent le combat contre l’injustice. Plus de deux ans après le début du procès du plus grand massacre de journalistes jamais perpétré, aucune condamnation n’a été prononcée.

Dans les quatre premiers mois de l’année 2012, deux journalistes ont été tués par balles et deux autres ont échappé à des tentatives d’assassinat. Christopher Guarin, éditeur du Tatak News Nationwide et animateur sur la radio dxMD, a été tué dans une embuscade le 5 janvier 2012. Aldion Layao, journaliste de Super Radyo et dxRP, a été abattu le 8 avril 2012 sur l’île de Mindanao.

Dans presque tous les cas, les tueurs ont recours au même modus operandi : des hommes masqués circulant à moto abattent leur cible de sang-froid, en plein jour et à la vue de tous. Très souvent, les victimes sont des présentateurs de radios locales qui dérangent leurs commanditaires. Aujourd’hui, les zones métropolitaines de Manille, et Cagayan de Oro sur les îles de Luçon et Mindanao, concentrent la majorité des meurtres et des violences à l’encontre des journalistes.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Frères musulmans, parti au pouvoir - Egypte Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mahmoud Ahmadinejad - Iran Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie
close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums