Reporters sans frontières

Les prédateurs

Pakistan
Les agences de renseignement pakistanaises

ISI, MI, IB, derrière ces acronymes obscurs se cachent les agences de renseignement pakistanaises. Le Military Intelligence, l’Intelligence Bureau mais surtout l’Inter-Services Intelligence, sont impliqués dans de nombreux cas de surveillance, d’enlèvement, de torture et d’assassinat de journalistes.

Dès 2002, l’exécution du journaliste américain Daniel Pearl a mis en évidence les liens des services de renseignements avec les extrémistes et Al-Qaeda. Depuis le début de la “guerre contre la terreur”, les relations entre la presse et le régime militaire ne se sont jamais améliorées. Entre 1999 et 2006, 21 cas de kidnappings par les agences de renseignement ont été recensés.

Pourtant, dans la majorité des cas, de Mukesh Rupeta, correspondant de la chaîne de télévision pakistanaise Geo TV, enlevé et torturé par des membres des services secrets militaires, en 2006, à Hamid Mir, célèbre présentateur de Geo TV, menacé le 20 décembre 2011 après avoir abordé le rôle politique de l’ancien directeur général de l’ISI, Ahmad Shuja Pasha, les responsables de ces agences ne sont jamais inquiétés par la Justice.

Dernier exemple en date, l’assassinat de Syed Saleem Shahzad, journaliste d’investigation pour Asia Times (en ligne), retrouvé mort dans sa voiture le 31 mai 2011. Le journaliste enquêtait notamment sur le militantisme islamique et Al-Qaïda. Il venait de publier un article portant sur l’attaque menée par des taliban contre la base navale pakistanaise de Karachi, dans lequel il révélait qu’Al-Qaïda avait "construit un bon réseau au sein de la Marine pakistanaise et (qu’)il y (avait) des négociations entre un agent d’Al-Qaïda au Waziristan du Nord et certains officiers de la Marine". De nombreux journalistes à Islamabad soupçonnent l’ISI d’avoir enlevé et exécuté Syed Saleem Shahzad. Aujourd’hui, l’impunité dont jouissent les agences de renseignement pakistanaises traduit la menace qu’elles constituent pour la liberté d’information dans le pays.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Frères musulmans, parti au pouvoir - Egypte Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mahmoud Ahmadinejad - Iran Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie
close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums