Reporters sans frontières

Les prédateurs

Chine
Hu Jintao
Président de la République et secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC)

Les 68 net-citoyens et 30 journalistes emprisonnés font de Hu Jintao, président de la République et secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC), le plus grand geôlier de défenseurs de la liberté d’expression et d’information.

Au lendemain du rassemblement du jasmin, le 20 février 2011, le président avait appelé "au renforcement du contrôle du Web", dans le but de "préserver l’ordre social et de promouvoir une société harmonieuse".

L’appel a été entendu. En cette dernière année de règne de Hu Jintao, les restrictions à l’information, notamment en ligne, et les cas de censure préalable des médias imposées par le Département de la propagande, se sont multipliées. Les convocations et les pressions sur les journalistes, net-citoyens et dissidents se sont faites de plus en plus fréquentes. Les conditions de travail des journalistes étrangers n’ont cessé de se dégrader.

Le président n’a pas non plus hésité à se livrer à des discriminations régionales, en tentant d’imposer des black-out de l’information dans les provinces les plus touchées par des troubles. En Mongolie intérieure, il a répondu par la répression au mouvement de protestation entamé en mai 2011. Traitement similaire pour le Tibet où, depuis mars 2011, près de 20 moines se sont immolés. La région est littéralement coupée du monde. Non seulement les médias étrangers sont empêchés de couvrir les événements, mais les autorités organisent une véritable campagne de désinformation, via les médias pro-gouvernementaux (tels que le Global Times), visant à minimiser les incidents et à dénoncer l’ingérence de la communauté internationale.

Le successeur annoncé de Hu Jintao, Xi Jinping, qui a promis de "casser" toute tentative de déstabilisation au Tibet, semble dores et déjà mériter sa place de prochain prédateur de la liberté d’information en Chine.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie
close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums