Reporters sans frontières

Les prédateurs

Espagne
ETA
Groupe séparatiste armé

Depuis sa création en juillet 1959, le groupe armé séparatiste basque Euskadi ta Askatasuna (Pays basque et liberté), connue sous l’acronyme ETA, n’a cessé de prendre les journalistes et les médias de communication pour cibles en Espagne. José María Portell, assassiné en juin 1978, José Javier Uranga, blessé par balles en 1980, José Luis Lopez de Lacalle, assassiné en mai 2000, et Gorka Landaburu, gravement blessé aux mains et au visage par l’explosion d’un colis piégé en 2001, comptent parmi les professionnels de l’information victimes d’attentats du groupe armé.

Le 31 décembre 2008, l’ETA a manqué de peu un attentat à la bombe contre le siège d’EiTB, la télévision publique basque. Dans un communiqué de presse, le groupe armé séparatiste reprochait aux journalistes de faire de fausses déclarations, ceci avec le soutien de "commissaires politiques et des rédacteurs en chef". Pour elle, la chaîne mène une politique "d’apartheid politique" et "se soumet aux ordres de l’Espagne". "Nous n’allons pas dire aux journalistes comment faire leur travail. Nous lançons un appel clair aux responsables d’EiTB pour travailler de façon responsable." Menace à peine voilée…

Malgré l’annonce de l’ETA, le 20 octobre 2011, de son renoncement à la lutte armée, le groupe n’a pas encore rendu ses armes. En janvier 2012, 19 journalistes en pays basque et dans d’autres parties de l’Espagne devaient encore vivre et travailler sous protection policière. C’est encore le cas de plusieurs d’entre eux.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie