Reporters sans frontières

Les prédateurs

Laos
Choummaly Sayasone
Président

Le président de la République populaire démocratique Lao, qui est aussi à la tête du Parti révolutionnaire populaire, maintient son contrôle sur tous les médias nationaux, à l’exception de quelques publications non politiques, empêchant toute information objective et indépendante de voir le jour.

Selon la vision du Parti révolutionnaire, les journalistes et les médias, à l’instar du journal du parti unique, Sieng Paxaxon Khong Sounkang Phak (Peuple, la voix du Comité central du Parti), aussi connu sous le nom de Paxaxon, ont pour mission d’écrire des articles favorisant le développement et la construction du pays, c’est à dire relayer la politique du Parti communiste et du gouvernement.

Bien que les hebdomadaires Le Rénovateur, francophone, et Vientiane Times, anglophone, se risquent parfois à réaliser certains reportages sur des problèmes socio-économiques, la majorité des médias ne peuvent publier des informations qui ne seraient pas favorables au Parti et au gouvernement. L’interdiction des critiques s’étend également aux pays amis, tels que la Corée du Nord, le Vietnam ou la Birmanie. Les journalistes, qui sont en fait des fonctionnaires du ministère de l’Information et de la Culture, sont contraints à reprendre uniquement les dépêches de l’agence de presse officielle, Khaosan Pathet Lao ("Les Nouvelles du Laos"), lorsqu’ils parlent du chef de l’Etat, qui est, avec les principaux dirigeants du Parti, omniprésent à la Une des médias.

A la fin du mois de janvier 2012, le Ministère de l’Information a réduit au silence les critiques des citoyens qui pouvaient s’exprimer grâce à l’émission diffusée par la Lao National Radio (LNR) "Talk of the News". Animée par Ounkeo Souksavan, le seul programme en direct permettant aux citoyens de s’informer et de s’exprimer sur les problèmes économiques et sociaux du pays, a ainsi disparu des ondes. Ironiquement, une semaine après, le Comité de l’instruction et de la propagande du parti du président Sayasone a affirmé vouloir utiliser davantage tous les réseaux des médias nationaux et locaux pour renforcer son action d’éducation du peuple.

Hostile à toute information et débat sur la question de la minorité Hmong, et des libertés religieuses en général, Choummaly Sayasone ancien ministre de la Défense, est également contre les droits de l’homme et libertés individuelles qui pourraient mener le pays “au chaos et à l’anarchie”. En février 2012, commentant ​​les devoirs et les responsabilités des États membres de l’ASEAN dans le cadre de l’élaboration, par l’organisation régionale, d’une déclaration des droits de l’homme, le Laos a déclaré que la « sécurité nationale » et la « morale publique » devaient prévaloir sur les droits de l’homme.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Frères musulmans, parti au pouvoir - Egypte Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mahmoud Ahmadinejad - Iran Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie
close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums