Reporters sans frontières

Les prédateurs


Ali Khamenei, Guide suprême de la République

Malgré les conflits au sein du pouvoir, les deux principaux responsables de la République islamique arrivent toujours à se mettre d’accord pour réprimer les journalistes et censurer la presse. Ces prédateurs sont unis pour éliminer les voix critiques et les médias indépendants.

L’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la République, dirige le pays depuis la mort en 1989 du fondateur de la République islamique, l’ayatollah Khomeini. En vingt trois ans, il n’a eu de cesse de consolider la ligne ultraconservatrice mise en place par son prédécesseur. Il contrôle toutes les institutions militaires, politiques et judiciaires du pays.

En tant que Guide suprême, Ali Khamenei est responsable de la répression qui s’est abattue et continue à s’abattre particulièrement sur les journalistes, depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad à la Présidence de la République islamique d’Iran le 12 juin 2009. Par ses discours virulents et enflammés destinés à diaboliser les médias ayant des liens avec l’étranger, il a su attiser la colère des différents corps d’Etat, sous son pouvoir, en charge de l’application de sa politique et de la répression. C’est avec son accord explicite que la justice iranienne a organisé les procès staliniens contre les professionnels de l’information entre août 2009 et janvier 2010, et que les journalistes et net-citoyens iraniens ont été condamnés à de lourdes peines de prison ferme, voire à la peine capitale. En tant que Guide suprême et commandant des forces armées et des Gardiens de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei est directement responsable des traitements inhumains et dégradants ainsi que des actes de torture infligés aux journalistes et blogueurs qui sont incarcérés. Ces détentions in communicado constituent des violations flagrantes du droit international. Reporters sans frontières accuse Ali Khamenei de crimes contre l’humanité.

Abdallah ben Abdelaziz Al-Saoud - Arabie Saoudite Alexandre Loukachenko - Bélarus Ali Khamenei - Bélarus Bashar Al-Assad - Syrie Boko Haram, groupe islamiste - Nigeria Camorra (Naples), 'ndrangheta (Calabre), Sacra Corona Unita (Pouilles), Cosa Nostra (Sicile) - Italie Chine – Xi Jinping - Chine Choummaly Sayasone - Laos Gourbangouly Berdymoukhammedov - Turkménistan Hamad bin Isa Al Khalifa - Bahreïn Ilham Aliev - Azerbaïdjan Islam Karimov - Ouzbékistan Israel Defence Forces - Israël Issaias Afeworki - Erythrée Jabhat Al-Nosra - Syrie Kim Jong-un - Corée du Nord Le clan Rajapakse - Sri Lanka Leaders et membres des groupes religieux extrémistes - Maldives Les agences de renseignement - Pakistan Les groupes armés baloutches : - Pakistan Mexique : Miguel Treviño Morales alias “Z-40” et le cartel criminel de “Los Zetas” - Mexique Miguel Facussé Barjum - Honduras Milices privées - Philippines Mollah Mohammad Omar - Pakistan Nguyen Phu Trong - Vietnam Noursoultan Nazarbaïev - Kazakhstan Paul Kagamé - Rwanda Ramzan Kadyrov - Russie Raúl Castro - Cuba Robert Mugabe, président de la République - Zimbabwe Somalie - Al-Shabaab, milice islamiste armée - Zimbabwe Swaziland - Mswati III, Roi - Swaziland Teodoro Obiang Nguema - Guinée Équatoriale Vasif Yusif Oghlu Talibov - Azerbaïdjan Vladimir Poutine - Russie Yahya Jammeh - Gambie “Otoniel” et Los Urabeños – paramilitaires - Colombie