Reporters sans frontières

Cinquante-trois journalistes convoqués par la justice

Cinquante-trois journalistes convoqués par la justice

Publié le mercredi 10 novembre 2004. Mis à jour le lundi 15 novembre 2004.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Cinquante-trois journalistes ont été convoqués par le ministère public de Lisbonne pour "violation du secret de l’instruction"dans l’affaire du scandale pédophile de la Casa Pia, alors que le procès va débuter le 25 novembre 2004. Reporters sans frontières s’inquiète d’une tentative d’intimidation et d’une incitation à l’autocensure.

lire en portugais

Cinquante-trois journalistes ont été convoqués par le ministère public (Parquet) de Lisbonne pour "violation du secret de l’instruction" dans l’affaire du scandale pédophile de la Casa Pia, alors que le procès va débuter le 25 novembre 2004.

"Convoquer un si grand nombre de journalistes est une première depuis le rétablissement de la démocratie au Portugal, en 1974. A la veille de l’ouverture du procès de l’affaire de la Casa Pia, cette vague de mises en examen pourrait être vécue comme une tentative d’intimidation et une incitation à l’autocensure", s’est inquiétée Reporters sans frontières.

Les cinquante-trois journalistes, qui ont été ou vont être entendus par la justice, travaillent pour onze des plus grands médias portugais, dont le quotidien Correio da Manhã, la chaîne de télévision SIC et la radio nationale Antenna 1. Plusieurs d’entre eux ont demandé à être entendus en qualité d’accusés et non de témoins, ce qui les autorise à garder le silence sur leurs sources pendant toute la durée de l’enquête. S’ils sont reconnus coupables, ils encourent une peine allant jusqu’à deux ans de prison.

Le procès des sept personnes accusées d’abus sexuels sur des mineurs se déroulera à huis clos. Une centaine de témoins seront appelés à la barre. Parmi les accusés figurent des personnalités politiques et médiatiques.

L’affaire de la Casa Pia, une institution accueillant des enfants de milieux défavorisés ou des orphelins, a été extrêmement médiatisée. Elle avait éclaté en 2002 lorsque l’hebdomadaire Expresso avait révélé qu’un chauffeur de la Casa Pia livrait des enfants à des clients pédophiles depuis 20 ans. La justice s’était alors saisie du dossier.

Cette affaire de pédophilie, qui impliquait des figures politiques importantes, avait bénéficié d’une couverture médiatique sans précédent. Des révélations, visant parfois des responsables politiques, apparaissaient très régulièrement dans la presse.

lire en portugais

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums