Reporters sans frontières

La famille royale fait condamner l'Associated Press

La famille royale fait condamner l’Associated Press

Publié le vendredi 28 août 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières est scandalisée par la décision de la cour condamnant l’Associated Press (AP) pour la diffusion d’une série de photos montrant la famille royale en vacances d’été dans une station de ski en Argentine. La cour a ordonné à AP de cesser toute diffusion des quatre photos sous peine d’astreintes de 1 000 euros pour chaque publication, plafonnées à un maximum de 50 000 euros.

"Nous sommes déçus et scandalisés par la décision prise par la cour. La justice des Pays-Bas vient d’ouvrir une voie "royale" à tous les chefs d’Etat et têtes couronnées de la planète qui, souhaitant protéger leur image de marque, s’empresseront de faire référence à cette décision pour justifier leurs poursuites contre des médias qui se risqueraient à utiliser d’autres photos que celles dûment autorisées par leur service", a déclaré Reporters sans frontières.

"Il est déplorable et honteux qu’un tel exemple soit donné par un pays de l’Union européenne pourtant généralement salué pour son engagement dans la défense de la liberté d’expression", a ajouté l’organisation.

"L’existence du code des médias régissant les rapports entre la presse et la famille royale constitue une atteinte à la liberté d’information qui ne peut pas être acceptée au sein de l’Union européenne. Si certains médias souhaitent librement se conformer à un traitement "autorisé" des activités de la famille royale, d’autres, en revanche, ont parfaitement le droit d’aborder ce sujet avec une approche plus critique. Le système mis en place via ce code réduit le rôle des médias à de simples agences de promotion", a poursuivi l’organisation.

"Nous sommes par ailleurs surpris de voir que ce code, qui ne dispose d’aucune base légale et qui n’engage que les médias néerlandais, soit applicable alors que les photos ont été prises en dehors des Pays-Bas. Faudra-t-il désormais admettre que le souverain ou le président d’un pays étranger, photographié sans son autorisation sur le territoire européen, puisse obtenir la condamnation d’un média pour avoir enfreint des lois ou codes spécifiques reconnus dans le pays qu’il dirige ?", a déclaré Reporters sans frontières.

"Il est évident que la vie privée de la famille royale doit être protégée. Cependant, cette dernière tire également largement parti de l’intérêt que les médias portent à ses activités. Les photos qui ont été prises dans la station de ski n’attentaient absolument pas à la dignité des membres de la famille royale et s’apparentent aux très nombreux tirages officiels où cette dernière pose en présence de ses enfants", a conclu l’organisation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums