Reporters sans frontières

La famille royale attaque l’Associated Press en référé

Publié le vendredi 7 août 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières proteste fermement contre la requête en référé introduite par le prince héritier des Pays-Bas, Willem-Alexander, et sa femme la princesse Maxima, contre l’agence de presse américaine Associated Press (AP), pour qu’elle cesse de diffuser des photos les montrant avec leur fille, la princesse héritière Catharina-Amalia, 5 ans, en vacances d’été dans une station de ski en Argentine.

« Nous soutenons pleinement l’Associated Press dans sa liberté d’informer ou de photographier tous les sujets qui lui semble pertinents. Les membres de la famille royale sont des personnalités publiques qui font souvent l’objet de reportages photos publiés dans divers magazines internationaux. Il est évident que la vie privée de ces personnalités doit être garantie et respectée. Mais le prince héritier Willem-Alexander et sa famille se trouvait dans une station de ski publique en dehors de leur pays. Ces photos n’intentent par ailleurs absolument pas ni à leur honneur ni à leur réputation. Rien ne justifierait leur interdiction », a déclaré Reporters sans frontières.

« Nous sommes par ailleurs très préoccupés par les exigences formulées dans la requête qui vont bien au-delà de la seule interdiction des photos incriminées. La famille royale des Pays-Bas souhaite voir l’Associated Press « s’engager à ne plus prendre de photos d’eux lorsqu’ils ne sont pas en fonction ». Si la justice hollandaise devait suivre cette requête, elle réduirait le rôle de la presse à de simples agences de promotion, que l’on mandaterait à la demande pour publier une sélection de photos choisies. Une telle décision relèverait tout simplement de la censure, et offrirait à bon nombre de chefs d’Etat l’occasion de réclamer un traitement similaire », a poursuivi l’organisation.

« Si la plupart des médias néerlandais, ont fait librement le choix de ne plus diffuser à l’avenir les images privées de la famille royale, il n’en va pas forcément de même pour d’autres médias internationaux qui restent libres d’aborder ce sujet sous d’autres angles et qui pourraient être intéressés par des photos de la famille royale qui n’émanent pas toujours des services du protocole », a conclu l’organisation.

Un porte-parole de la Maison royale a indiqué que "si AP", qui est le seul média à ne pas avoir donné suite à la mise en demeure, "revient sur sa position avant l’examen du référé le 14 août, l’action en justice sera abandonnée car elle n’aura plus lieu d’être".

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums