Reporters sans frontières

43406

Accueil - Asie - Pakistan

Un journaliste pris pour cible par les manifestants

Un journaliste pris pour cible par les manifestants

Publié le lundi 24 septembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Le 21 septembre 2012, lors d’une manifestation contre le film “L’Innocence des Musulmans” à Karachi, le photographe de l’Agence France Presse, Asif Hasan, a été blessé.

Un collègue de ses collègues, Hasan Mansoor, a déclaré à Reporters sans frontières que le photographe avait été blessé par des manifestants alors qu’il se débattait pendant que ces derniers lui arrachaient son appareil photo.

“Les manifestants ont seulement emporté la lentille de l’appareil photo d’Asif, le photographe a résisté et ne s’est pas fait arracher l’appareil” a déclaré Hasan Mansoor. Asi Hasan a tout de même été blessé à la main, à l’épaule et à l’oreille. Sa moto lui a aussi été volée, mais il l’a retrouvé abandonnée peu après.


21/09/2012 : Un collaborateur des médias tué lors d’une manifestation, des médias pris à parti

Le 21 septembre 2012, Aamir Liaqat, chauffeur de la chaîne de télévision ARY News, a trouvé la mort après avoir reçu une balle dans la poitrine lors d’une manifestation contre le film “L’Innocence des Musulmans”, à Peshawar (nord du pays).

Reporters sans frontières exprime ses plus sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues d’Aamir Liaqat.

L’organisation demande l’ouverture d’une enquête indépendante afin de déterminer les circonstances exactes de la mort du collaborateur des médias et la part de responsabilité des autorités de police dans ce décès. “Il est essentiel que les autorités compétentes transmettent des consignes très claires aux forces de l’ordre afin d’éviter la mise en danger des professionnels des médias”, a déclaré Reporters sans frontières. Parallèlement, l’organisation appelle les manifestants à ne pas s’en prendre aux médias ou aux journalistes qui sont là en tant que simples observateurs, afin de couvrir la situation.

Lors de la manifestation, les contestataires ont tenté de mettre le feu à un cinéma pour protester contre le film “L’innocence des musulmans”. Aamir Liaqat conduisait le véhicule d’ARY News lorsque la police a ouvert le feu sur les manifestants : trois balles ont atteint la camionnette et l’une d’elle a touché le conducteur. Celui-ci a été immédiatement transporté à l’hôpital où il est décédé.

“Nous avons clairement demandé à la police de ne pas tirer en direction de la camionnette d’ARY News mais la police n’a pas respecté notre demande” a déclaré un journaliste de la chaîne.

Des médias ont été pris à parti dans d’autres villes du Pakistan. A Karachi, l’équipe de Samaa TV a subi des violences physiques alors qu’elle couvrait la manifestation qui s’y déroulait et leur camionnette a été incendiée.

Le Club de la presse de Lahore (est du pays), situé près d’un consulat américain, et le Club de la presse d’Hyderabad (sud du pays) auraient également été pris pour cibles par des manifestants, qui reprochent aux médias, selon le journaliste de Samaa TV, Ashiq Hussain, présent à Hyderabad, de ne pas leur accorder une couverture satisfaisante. La situation serait selon lui restée sous contrôle, la police s’étant positionnée pour protéger les locaux du club de la presse.


20/09/2012 : Un journal pris pour cible dans une manifestation contre le film “L’innocence des musulmans”

Le 19 septembre 2012, deux jours après l’attaque contre le Club de presse de Wari (province de Khyber Pakhtunkhwa, nord du pays), des manifestants qui protestaient contre un film dénigrant l’islam s’en sont à nouveau pris à un média, en occurrence au journal Daily Times.

Lors d’une grève organisée par le parti islamiste Jamaat-e-Islami, des individus se sont introduits dans les locaux du journal à Karachi et ont ouvert le feu.

Personne n’a été touché, seuls quelques dégâts matériels ont été constatés. D’après la direction du journal, les assaillants ont cherché à interrompre l’activité du Daily Times en intimidant le personnel.

Depuis son lancement en mars 2002, le Daily Times, l’un des journaux libéraux les plus connus du pays, couvre des sujets sensibles tels que la progression de l’extrémisme ou la lutte contre le terrorisme au Pakistan.


18/09/2012 : Des manifestants mettent le feu à un club de presse : trois journalistes blessés

Le 17 septembre 2012, une foule de manifestants qui protestait contre le film très controversé caricaturant Mahomet, a mis le feu aux locaux du Club de presse de Wari dans le district d’Upper Dir dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (Nord). Lors de cet incendie, trois professionnels des médias ont été blessés.

Reporters sans frontières condamne ces actes de violences qui ont pris pour cible les professionnels des médias et leurs locaux. Il est nécessaire que les autorités sécurisent les manifestations afin d’éviter de tels débordements et excès de violence, et qu’elles ne restent pas passives en cas de danger.

L’organisation s’inquiète des conditions de travail des professionnels des médias sur le territoire pakistanais, qui ne propose aucune garantie de sécurité pour les journalistes.

Lors de l’attaque contre les locaux du Club de Presse de Wari le bureau des enregistrements ainsi que les équipements présents sur place, tels que des ordinateurs, ont été saccagés.

Trois journalistes ont été blessés : Jamil Roghani, correspondant du quotidien Daily Mashriq, Idress, journaliste de la chaîne Khyber News et Bahadur Khan journaliste du quotidien Daily Wahdat. Ils ont été frappés à coups de poing et de bâtons par les manifestants avant que ceux-ci mettent le feu à quatre pièces du bâtiment. La police pakistanaise, se trouvant à moins de 200 mètres, n’est pourtant pas intervenue.

Le 16 septembre 2012 une manifestation similaire a eu lui à Karachi (capitale économique du Pakistan située au Sud), lors de laquelle les vitres des camionnettes de presse de différentes chaînes ont été brisées.

Le Pakistan se situe à la 151e place, sur 179 pays, dans le classement mondial 2011-2012 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums