Reporters sans frontières

38968

Accueil - Asie - Pakistan

Deux journalistes tués dans un attentat-suicide des taliban

Deux journalistes tués dans un attentat-suicide des taliban

Publié le lundi 6 décembre 2010.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières est révoltée par la mort, le 6 décembre 2010, de deux journalistes de la zone tribale de Mohmand (Nord-Ouest) lors d’un double attentat suicide revendiqué par les taliban. Abdul Wahab de la chaîne Express TV et Pervez Khan de la chaîne Waqt TV sont parmi les 40 victimes de cet attentat qui visait une réunion de chefs tribaux dans un bâtiment public à Ghalanai.

Nous appelons les taliban à cesser immédiatement la pratique répugnante des attentats-suicides contre des rassemblements publics auxquels participent des civils, et couverts par des journalistes. Déjà, en mai 2010, la Pakistan Federal Union of Journalists (PFUJ) et Reporters sans frontières avaient lancé un appel mondial pour "condamner avec la plus grande fermeté le recours aux attentats-suicides au milieu de foules de civils qui conduisent à la mort d’innocents, notamment de professionnels de l’information". Lire l’appel : http://fr.rsf.org/pakistan-appel-mo...

Aujourd’hui, deux kamikazes ont fait exploser leurs bombes à la porte du siège de l’administration politique de la zone tribale de Mohmand où étaient réunis des représentants des tribus Alizai et Safi. Soixante-dix autres personnes ont été blessées, notamment le journaliste Mohib Ali.

Abdul Wahab et Pervez Khan, qu’un représentant de Reporters sans frontières avait récemment rencontré à Peshawar, avaient souligné les graves problèmes de sécurité dans la zone tribale de Mohmand. "Nous devons faire face à des menaces venant des deux côtés. Le monde extérieur ne peut pas imaginer combien il est difficile de travailler en ce moment dans les zones tribales", avaient expliqué Abdul Wahab et Pervez Khan.

"Nous avons perdu deux collègues. Ce nouvel incident confirme la vulnérabilité des professionnels des médias dans cette situation de conflit", a confirmé Ibrahim Shinwari, président de la Tribal Union of Journalists (TUJ). "Comme ils étaient cameramen, ils devaient s’approcher au plus près de ce genre de réunions. Ce qui les exposaient au danger", a précisé un journaliste basé dans le Mohmand qui a souhaité rester anonyme.

Le jour même, le chef taliban Umer Khalid a revendiqué le double attentat-suicide destiné, selon lui, à venger des combattants étrangers remis aux Etats-Unis par les forces de sécurité pakistanaises dans le Mohmand.

Avec onze journalistes tués depuis le début de l’année 2010, le Pakistan est le pays du monde le plus dangereux pour la presse. Le dirigeant suprême des taliban, le mollah Omar, est un "prédateur de la liberté de la presse" : http://fr.rsf.org/predator-mollah-m...

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums