Reporters sans frontières

La cour d'appel confirme la condamnation du journaliste Abdoumalik Boboïev

La cour d’appel confirme la condamnation du journaliste Abdoumalik Boboïev

Publié le mardi 16 novembre 2010. Mis à jour le mercredi 17 novembre 2010.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Le 12 novembre 2010, la cour d’appel a confirmé la condamnation du journaliste Abdoumalik Boboïev à 10000 dollars d’amende, ce qui correspond à 400 fois son salaire mensuel. Le correspondant de Voice of America avait été reconnu coupable de “diffamation”, d’”offense” et d’”atteinte à l’ordre public” par le tribunal de Tachkent le mois dernier.

Reporters sans frontières réitère avec force son soutien à un des derniers journalistes indépendants d’Ouzbékistan. Elle rappelle qu’Abdoumalik Boboïev n’est coupable d’aucun des chefs d’accusations pour lequels il a été condamné. Ce verdict illustre l’assimilation par les autorités du statut de journaliste à l’état de criminel. Abdoumalik Boboïev n’a fait que remplir sa mission d’information. Après sa condamnation en octobre dernier, il exprimait à Reporters sans frontières son inquiétude de voir se réduire le nombre de journalistes indépendants en Ouzbékistan, déjà très limité.

Les représentants des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, plusieurs journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont assisté à l’audience. Le jury a rendu son verdict après 10 minutes de délibération sans modifier la décision du tribunal de Tachkent. Dans un rapport rendu après la décision de la cour d’appel, l’ambassade des Etats-Unis à Tachkent a condamné ce jugement et l’utilisation du système judiciaire pour réprimer la liberté d’expression des journalistes, celle-ci s’opposant à la Constitution ouzbeke et au droit international.

Boboïev avait déclaré à Reporters sans frontières après son jugement qu’il se battrait jusqu’au bout. Son avocat a annoncé qu’il présenterait le verdict devant la cour suprême d’Ouzbékistan.

Le même jour, le président Islam Karimov avait proposé au Parlement une réforme de la Constitution, visant entre autres à perfectionner le système judiciaire et à améliorer le financement des médias.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

Vidéos


Rédacteur en chef de Erk, dernier journal d'opposition publié en Ouzbékistan jusqu'à son interdiction par les autorités en 1993, Jusuf Ruzimuradov a été arrêté le 18 août 1999, dans le cadre de la vague de répression qui s'est abattue sur les opposants après l'attentat manqué contre le président Islam Karimov, le 16 février 1999, à Tachkent.

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums