Reporters sans frontières

Mise en détention préventive de l’assassin présumé de Adolfo Olivas Olivas

Publié le lundi 22 août 2005.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Santos Roberto Osegueda, l’assassin présumé de Adolfo Olivas Olivas, qui s’était rendu à la police le 17 août 2005, a été placé en détention préventive, le 19 août, après avoir avoué le meurtre du journaliste. Le chauffeur de taxi a affirmé qu’il avait tué ce dernier à la suite d’une dispute. L’enquête n’écarte pourtant pas la possibilité que le meurtre soit lié à la divulgation d’informations sur le trafic de drogue international. Les confrères de Adolfo Olivas Olivas avaient déjà confirmé que celui-ci recevait, depuis quelques semaines, des menaces de mort par téléphone. Le 19 août, Mgr Abelardo Mata, évêque d’Estelí et directeur d’une association des droits de l’homme locale, a révélé que le journaliste lui avait fait part de son intention de citer précisément certaines personnes, parmi lesquelles des fonctionnaires, compromises dans des activités illicites.


17.08.05 - Reporters sans frontières demande une enquête approfondie sur l’assassinat d’un journaliste

Reporters sans frontières exprime sa tristesse et son inquiétude à la suite de l’assassinat de Adolfo Olivas Olivas, correspondant du quotidien La Prensa à Estelí, tué par balles le 14 août 2005 alors qu’il rentrait chez lui.

« Nous demandons qu’une enquête approfondie fasse la lumière sur les circonstances de la mort de Adolfo Olivas Olivas et sur l’existence d’éventuels commanditaires. Nous serons très attentifs à ce qu’aucune piste ne soit écartée par la police », a déclaré Reporters sans frontières.

Le journaliste a été assassiné à une vingtaine de mètres de chez lui de deux balles dans l’estomac par un chauffeur de taxi identifié comme Santos Roberto Osegueda Palacios.

Il pourrait s’agir d’une réaction violente de ce dernier, à la suite d’une dispute avec Adolfo Olivas Olivas à propos du prix de la course.

Cependant, la piste de l’assassinat pour des raisons professionnelles ne peut être écartée. En effet, selon Martha Marina González, directrice de La Prensa, Adolfo Olivas Olivas recevait des menaces de mort par téléphone depuis la publication, le 1er août, d’informations concernant le trafic de drogue international. Le journaliste aurait fait part de ces menaces à Roberto Petray, directeur de l’Association pour les droits de l’homme d’Estelí, à qui il aurait demandé de l’accompagner pour porter plainte à la police.

Santos Roberto Osegueda Palacios, assassin présumé du correspondant de La Prensa, n’a toujours pas été arrêté par la police.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums