Reporters sans frontières

Evadé de prison, l'assassin du journaliste Carlos Cardoso est toujours en fuite

Evadé de prison, l’assassin du journaliste Carlos Cardoso est toujours en fuite

Publié le mardi 16 décembre 2008. Mis à jour le mercredi 24 décembre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Contrairement à des informations diffusées par la police mozambicaine, Aníbal António dos Santos Junior, dit "Anibalzinho", n’a pas été arrêté après sa troisième évasion de prison le 7 décembre 2008.

"Nous exprimons notre incompréhension et notre inquiètude. Comment un détenu comme celui-ci peut-il s’échapper trois fois ? Anibalzinho doit être arrêté dans les plus brefs délais pour finir de purger sa peine de prison, et ses complices identifiés et sanctionnés", a déclaré Reporters sans frontières.

Anibalzinho s’est évadé de la prison de Maputo, dans la matinée du 7 décembre, grâce à la complicité de plusieurs gardiens de prison. Il a pris la fuite en compagnie de deux autres détenus. Le criminel s’était enfui une première fois en septembre 2002, avant d’être repris à Pretoria, en Afrique du Sud, cinq mois plus tard. Il avait réussi à s’évader de nouveau, le 10 mai 2004, avant d’être arrêté par Interpol à son arrivée à l’aéroport international de Toronto.

Le 20 janvier 2006, Anibalzinho avait été reconnu officiellement comme étant le chef du commando qui avait assassiné Carlos Cardoso, et condamné à 30 ans de prison ferme.


09.12 - L’assassin du journaliste Carlos Cardoso arrêté après s’être évadé de prison pour la troisième fois

Reporters sans frontières est soulagée d’apprendre que Aníbal António dos Santos Junior, dit "Anibalzinho", a été arrêté, le 8 décembre 2008, trente-six heures après s’être évadé de la prison de haute sécurité de Maputo. Condamné à une peine de trente ans de prison ferme pour l’assassinat du journaliste d’investigation Carlos Cardoso en novembre 2000, il avait déjà réussi à s’échapper deux fois de prison.

"Il est capital pour la famille de Carlos Cardoso que le condamné purge sa peine jusqu’à son terme. Pourtant, pour la troisième fois, Anibalzinho a réussi à s’évader en bénéficiant de complicités au sein des autorités pénitentiaires. Les autorités mozambicaines doivent prendre cette évasion au sérieux et tout mettre en oeuvre pour punir les complices d’Anibalzinho. Cela seul permettra de faire en sorte que ce malheureux incident ne se reproduise pas", a déclaré l’organisation.

Aníbal António dos Santos Junior ("Anibalzinho") a été arrêté par les forces de police dans la soirée du 8 décembre, sur la route de Namaacha (75 km à l’ouest de la capitale Maputo, à la frontière avec le Swaziland). Il s’était évadé de sa cellule, dans la matinée du 7 décembre, grâce à la complicité d’un ou plusieurs gardiens de prison, et avait pris la fuite en compagnie de deux autres détenus.

Le criminel s’était enfui une première fois en septembre 2002, avant d’être repris à Pretoria, en Afrique du Sud, cinq mois plus tard. Il avait réussi à s’évader de nouveau le 10 mai 2004, avant d’être arrêté par Interpol à son arrivée à l’aéroport international de Toronto. Le 20 janvier 2006, Anibalzinho avait été reconnu officiellement comme étant le chef du commando de l’assassinat de Carlos Cardoso et condamné à 30 ans de prison ferme.

Carlos Cardoso, directeur du quotidien Metical, a été assassiné, le 22 novembre 2000, sur l’avenue Mártires de Machava à Maputo. Le journaliste se trouvait dans sa voiture avec son chauffeur quand deux hommes leur ont bloqué la route et ont ouvert le feu. Touché de plusieurs balles à la tête, Carlos Cardoso est mort sur le coup. Avant son assassinat, il enquêtait sur le plus gros scandale financier du pays depuis son indépendance : le détournement d’une somme équivalente à 14 millions d’euros de la Banque commerciale du Mozambique (BCM). Il avait notamment cité dans ses articles les noms des frères Satar et de Vicente Ramaya, trois hommes d’affaires très influents.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums