Reporters sans frontières

18279

Accueil - Asie - Mongolie

Une journaliste tabassée après la diffusion d’un reportage

Publié le jeudi 13 juillet 2006.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

B. Tsevegmid, rédactrice en chef de la télévision Nomin, a été sévèrement tabassée par des inconnus le 6 juillet 2006. La journaliste était menacée depuis la diffusion d’un reportage sur la disparition des bons de privatisation des 9 000 salariés de l’industrie minière d’Erdenet.

Reporters sans frontières est scandalisée par cet acte de violence inoui contre une journaliste qui ne faisait que son travail. “Nous réclamons des autorités qu’elles protègent la journaliste et mettent tout en oeuvre pour identifier et juger les auteurs de cette agression” a déclaré l’organisation.

B. Tsevegmid, directrice de la télévision mongole Nomin située dans la province d’Orkhon, a été violemment agressée le 6 juillet 2006 au pied de son immeuble. Elle a dû être hospitalisée suite aux blessures infligées.

La journaliste recevait depuis plusieurs semaines de nombreuses menaces par téléphone. Ces menaces faisaient suite à la diffusion d’un reportage de l’émission “Interdiction de regarder” (“Forbidden to watch”) sur les bons de privatisation dont n’ont pas pu profiter les employés de l’industrie minière d’Erdenet. Le directeur de la compagnie de courtage d’Erdenet aurait averti la journaliste des risques liés à la diffusion de ce reportage.

B. Tsevegmid est la deuxième journaliste menacée en moins d’un mois en Mongolie. S. Enkjtuul, journaliste du quotidien Udriin Sonin (“Nouvelles quotidiennes”) avait reçu des menaces après la parution d’un article sur les associations de crédit. Elle a cependant obtenu la protection de la police

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums