Reporters sans frontières

Un journaliste tué par balles à Tehuacán : “à quand la fin du règne de la violence et de l'impunité ?“

Un journaliste tué par balles à Tehuacán : “à quand la fin du règne de la violence et de l’impunité ?“

Publié le dimanche 18 novembre 2012. Mis à jour le lundi 19 novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Reporters sans frontière a appris avec grande tristesse la mort en exercice d’Adrian Silva Moreno, 34 ans, tué par balles le 14 novembre 2012 à bord de son véhicule à Tehuacán, dans l’Etat de Puebla, à 110 km au sud-est de la capitale. Collaborateur du quotidien Puntual ainsi que du site internet Glob@l México, il couvrait une opération de l’armée mexicaine autour d’un entrepôt ou étaient stockés des combustibles volés. Alors que, sur les conseils des militaires, il éloignait son véhicule afin de prendre ses distances, deux camionnettes ont surgi et des inconnus l’ont mortellement blessé par balles. Ils ont également tué l’ex-policier municipal Misray López González, qui accompagnait le journaliste.

Reporters sans frontières présente toutes ses condoléances à la famille et aux proches d’Adrian Silva Moreno. « Nous enjoignons les autorités à identifier le plus rapidement possible les responsables de cet assassinat. Si la piste professionnelle se dessine, l’enquête devra aller jusqu’au bout afin que justice soit rendue. Nous n’avons de cesse d’interpeller le gouvernement mexicain pour qu’une véritable lutte contre l’impunité soit lancée et qu’un terme soit mis à l’hécatombe qui dure depuis une décennie. Le Mexique est aujourd’hui le pays le plus meurtrier du continent pour les acteurs de l’information, avec cent journalistes tués ou disparus en 10 ans. Pour la seule année 2012, 5 professionnels des médias ont déjà été assassinés en raison de leur travail, et 4 ont disparus dont la dernière, la reporter Adela Jazmín Alcaraz López, est introuvable depuis le 26 octobre 2012“ a déclaré l’organisation.

Le directeur de Puntual a expliqué à Reporters sans frontières qu’Adrian Silva Moreno avait été employé entre 2010 et 2011 pour couvrir le processus électoral local, et qu’il avait continué par la suite à envoyer des informations sur les opérations policières qui avaient lieu dans la région. Un des journalistes du quotidien, qui travaillait avec Adrian Silva Moreno pour la rubrique policière et qui a souhaité rester anonyme, a signalé à l’organisation que l’assassinat de son collègue pouvait être commandité : le reporter, connu pour arriver toujours le premier sur les lieux, avait assisté huit jours plus tôt à une opération de la police fédérale qui avait conduit à une arrestation pour le vol d’une voiture de l’entreprise Coppel et à la découverte d’un conteneur renfermant plusieurs autres véhicules volés.

Ce même confrère a appris en se rendant à la morgue ou se trouvait le corps du journaliste, que ses employés et les proches d’Adrian avaient reçu des menaces de la part d’inconnus. Un groupe d’une quarantaine de policiers s’est immédiatement rendu sur place protéger les lieux.

Adrian Silva Moreno avait également collaboré pour les quotidiens Punto Noticias et El Mundo de Tehuacán. Il laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants. Dans l’après midi du 15 novembre 2012, le corps du journaliste a été rendu à ses proches et transféré dans sa ville d’origine, Orizaba, dans l’Etat du Veracruz.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums