Reporters sans frontières

41262

Accueil - Afrique - Maurice

Le rédacteur en chef de Samedi Plus libéré

Le rédacteur en chef de Samedi Plus libéré

Publié le lundi 31 octobre 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Dharmanand Dhooharika, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Samedi Plus, a été relâché de la prison centrale de Beau-Bassin, le 31 octobre 2011, après que ses avocats ont obtenu avec succès sa libération jusqu’à l’examen de sa demande d’appel par les juges. Il avait été condamné le 17 octobre à trois mois de prison ferme pour outrage au corps judiciaire.


21.10.2011 - Prison ferme et amendes pour un journaliste et deux médias dans une affaire d’outrage à magistrat

La liberté de la presse à Maurice connaît un grave revers après l’annonce, le 17 octobre 2011, de la condamnation d’un journaliste à trois mois de prison et d’amendes lourdes contre deux médias dans une affaire d’outrage au corps judiciaire.

"Ce procès met à nouveau en lumière la fragilité de la situation actuelle, qui tend à un verrouillage des médias sur certains sujets politiquement sensibles, a déclaré Reporters sans frontières. Nous regrettons profondément la décision des juges Keshoe Parsad Matadeen et Asraf Caunhye, et appelons à la libération du journaliste mais également à la clémence dans le cadre des appels en cours."

Dharmanand Dhooharika, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Samedi Plus, a été condamné le 17 octobre à trois mois de prison ferme pour outrage à la cour, dans un procès intenté par le directeur des Poursuites publiques. Il a été reconnu coupable d’avoir ’publiquement outragé la Cour suprême et jeté le discrédit sur l’administration de la Justice par note éditoriale, articles et interview’ dans l’édition parue le 14 août 2010.

Le journal avait publié, sous l’intitulé "Scandale Barclays Leasing – Dev Hurnam réclame la prison pour le Chef juge", plusieurs articles faisant état du procès Paradise Rentals Co Ltd v. Barclays Leasing Co Ltd dans lequel Maitre Dev Hurnam avait plaidé face au chef juge Sik Yuen. Un éditorial, ainsi qu’un entretien avec Dev Hurnam - radié du barreau suite au procès - et une lettre envoyée par ce dernier au Président de la République demandant une enquête pour mauvaise conduite contre des membres du corps judiciaire, avaient déclenché les foudres de la magistrature.

Dharmanand Dhooharika, qui a été pris d’un malaise au moment de l’énoncé de sa condamnation, a passé deux jours à l’hôpital Appollo Bramwell avant d’être transféré le 20 octobre à la prison centrale de Beau-Bassin. Son avocat, Maitre Ravi Rutnah, a interjeté appel de la décision.

Goindamal Saminata Chetty, la directrice de la compagnie Contact Press Ltd, propriétaire de Samedi Plus, a quant à elle écopé de Rs 300 000 d’amende. Radio Plus Ltd et son directeur Ehshan Kodarbux, qui avaient également couvert l’événement en diffusant le 29 juillet des extraits de déclarations qu’avait tenu Dev Hurnam ont été condamnés à Rs 200 000 d’amende dans un procès parallèle. Les deux médias ont, eux aussi, décidé de faire appel.

Photo de Dharmanand Dhooharika (Journal Le Mauricien)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums