Reporters sans frontières

Le harcèlement judiciaire à l’égard de TelQuel continue : l’hebdomadaire de nouveau condamné en appel

Publié le mardi 7 février 2006.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

La cour d’appel de Casablanca a condamné, le 7 février 2006, l’hebdomadaire marocain TelQuel à verser 500 000 dirhams (50 000 euros) de dommages et intérêts à la directrice d’une association qui l’a poursuivi en diffamation. Reporters sans frontières dénonce l’acharnement judiciaire exercé à l’encontre du journal depuis quelques mois.

"Il est maintenant clair que la justice veut abattre TelQuel en l’asphyxiant financièrement, d’autant plus que l’hebdomadaire a déjà été condamné, il y a un peu plus d’un mois, à une amende tout aussi disproportionnée. La cour d’appel a certes réduit l’amende infligée au journal mais la sentence n’en demeure pas moins complètement exagérée et correspond à plus de cinq fois le montant maximal mentionné dans le code de la presse en cas de diffamation", a déclaré Reporters sans frontières.

L’avocat de Telquel a déclaré que le journal allait se pourvoir en cassation.

Le 24 octobre 2005, le tribunal de première instance de Casablanca avait condamné l’hebdomadaire indépendant TelQuel à 10.000 dirhams (1000 euros) d’amende et 900 000 dirhams (82 300 euros) de dommages et intérêts pour « diffamation » à l’encontre de Touria Bouabid, présidente d’une association d’aide à l’enfance.

En mai 2005, l’hebdomadaire avait publié un entrefilet qui annonçait que Touria Bouabid, avait été convoquée par la police pour s’expliquer sur des détournements de fonds qui auraient été constatés au sein de son association. Cette information, émanant de sources policières, a été publiée par quatre journaux : Al Ahdath Al Maghribiya, Al Ayam, Al Ousbouîya Al Jadida et TelQuel. L’information s’étant révélée fausse par la suite, les journaux cités précédemment ont immédiatement publié un démenti. Hormis TelQuel, ils n’ont été condamnés qu’à de légères amendes.

Le 29 décembre 2005, la cour d’appel de Casablanca avait condamné TelQuel à 800 000 de dirhams (80 000 euros) de dommages et intérêts pour diffamation dans une autre affaire.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums