Reporters sans frontières

41587

Accueil - Asie - Maldives

Un célèbre journaliste victime de l'intolérance religieuse aux Maldives

Un célèbre journaliste victime de l’intolérance religieuse aux Maldives

Publié le mercredi 21 décembre 2011. Mis à jour le mardi 5 juin 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières dénonce l’arrestation et le placement en détention d’Ismail "Hilath" Rasheed. Alors que son blog avait déjà été fermé sur ordre du gouvernement, le 19 novembre 2011, le journaliste et blogueur a été arrêté le 14 décembre 2011.

"Cela fait une semaine qu’Ismail "Hilath" Rasheed, figure de la liberté d’expression dans son pays, est en détention et que nous sommes sans nouvelles de lui. Le journaliste n’a fait qu’ouvrir le débat sur les questions de liberté et de tolérance religieuses aux Maldives. Les autorités doivent s’expliquer sur les ressorts de cette détention abusive et procéder immédiatement à sa libération. Il est inquiétant de constater que le gouvernement cède, une fois encore, aux franges les plus conservatrices de la société maldivienne", a déclaré Reporters sans frontières.

Ancien rédacteur en chef de Haveeru, principal journal du pays, Ismail "Hilath" Rasheed figure parmi les journalistes les plus connus des Maldives. Le 19 novembre 2011, son blog avait été fermé par l’Autorité des communications des Maldives (ACM), sur ordre du ministère des Affaires islamiques, pour contenus “anti-islamiques”. Il est l’un des rares blogueurs du pays à ne pas s’autocensurer et à appeler à la tolérance religieuse sous sa véritable identité.

Il a été interpellé dans la soirée du 14 décembre 2011, en raison de son implication dans une « protestation silencieuse » pour davantage de tolérance religieuse le 10 décembre, Journée mondiale des droits de l’homme. Les manifestants avaient été la cible de jets de pierres. Ismail "Hilath" Rasheed avait été blessé à la tête et transporté à l’hôpital. A l’issue des vingt-quatre heures réglementaires, la Cour pénale a étendu sa détention de dix jours supplémentaires, le 15 décembre.

Les charges qui pèsent contre lui sont on ne peut plus floues. La Constitution des Maldives interdit de propager d’autres religions que l’islam mais garantit les libertés de réunion et d’expression, si elles ne se trouvent pas en contradiction avec l’islam. Ismail "Hilath" Rasheed se déclare soufi, pratique de l’islam caractérisée par une spiritualité intérieure. La Constitution reconnaît l’ensemble des Maldiviens comme des musulmans sunnites.

Les Maldives figurent au 52ème rang, sur 178 pays, au classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2010.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums