Reporters sans frontières

29115

Accueil - Asie - Maldives

Malgré le bon climat général de la campagne électorale, la télévision publique a favorisé le Président

Publié le mardi 28 octobre 2008. Mis à jour le mercredi 29 octobre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Même si la campagne électorale pour l’élections présidentielle s’est déroulée dans des conditions favorables pour les médias maldiviens et étrangers, Reporters sans frontières a constaté que la télévision d’Etat MTV n’a pas respecté, entre les deux tours, l’équité indispensable au débat démocratique dans sa couverture des informations sur les activités des deux candidats.

Même si la campagne électorale pour l’élections présidentielle s’est déroulée dans des conditions favorables pour les médias maldiviens et étrangers, Reporters sans frontières a constaté que la télévision d’Etat MTV n’a pas respecté, entre les deux tours, l’équité indispensable au débat démocratique dans sa couverture des informations sur les activités des deux candidats. S’il est vrai que MTV a fait des efforts conséquents, en donnant régulièrement la parole aux représentants de l’opposition, notamment les leaders du Parti démocratique maldivien (MDP), le parti présidentiel (DRP) et le gouvernement restent malgré tout largement favorisés.

Le 29 octobre 2008, le président sortant, Abdul Gayoom, et son opposant principal, Mohamed ’Anni ’ Nashed, doivent s’affronter lors du second tour d’une élection présidentielle jugée historique car pluraliste pour la première fois.

« Nous saluons les efforts consentis par les autorités pour garantir une liberté et une sécurité satisfaisante pour les journalistes maldiviens et étrangers. Nous regrettons toutefois que le gouvernement ne soit pas allé au bout de sa démarche, en assurant un temps d’antenne équivalent entre le parti présidentiel et l’opposition sur la chaîne publique. Nous appelons le vainqueur de ce scrutin historique à travailler au cours des prochaines années à un enracinement durable de la liberté de la presse dans le pays », a affirmé l’organisation.

Lors du bulletin d’information de 14 heures du 27 octobre 2008, Reporters sans frontières a constaté que 5 minutes 35 ont été accordées à l’opposition, tandis que le parti présidentiel a obtenu 9 minutes, additionnées aux 5 minutes allouées au gouvernement. De même, lors des bulletins d’information de MTV du 24 octobre, le candidat démocrate a bénéficié de 6 minutes 40 d’antenne tandis que le parti présidentiel bénéficiait de 14 minutes 37 et le gouvernement du président Maumoon Abdul Gayoom de 9 minutes 52. La veille, déjà, le déséquilibre était largement favorable au camp présidentiel, puisque le DRP bénéficiait de 13 minutes 14 et le gouvernement de 5 minutes 25 . De leur côté, les soutiens de Mohamed Nashed n’obtenaient que 9 minutes 53 de temps d’antenne. La même semaine, le 21 octobre, le DRP a profité du double de temps d’antenne que le MDP.

Reporters sans frontières a chronométré les informations diffusées par la chaîne publique des Maldives, au cours des dix jours précédant le scrutin.

L’organisation a, par ailleurs, été informée de quelques incidents sporadiques pendant la campagne présidentielle. Ainsi, un journaliste du Haama Daily proche de l’opposition a été prié de quitter une conférence organisée par le gouvernement.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums