Reporters sans frontières

40258

Accueil - Asie - Malaisie

Hata Wahari : "Mon journal a été utilisé à des fins de propagande"

Hata Wahari : "Mon journal a été utilisé à des fins de propagande"

Publié le mardi 10 mai 2011. Mis à jour le mercredi 11 mai 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne la décision du quotidien Utusan Malaysia, le 21 avril 2011, de licencier son journaliste Hata Wahari, après les critiques de celui-ci portant sur l’éthique du journal avant les dernières élections.

"En licenciant Hata Wahari, la direction d’Utusan Malaysia ne fait que confirmer le bien-fondé de ses critiques. En tant que président de l’Union nationale des journalistes de Malaisie, Hata Wahari a parfaitement rempli son rôle en soulevant les problèmes qu’une couverture biaisée des élections posent pour la presse malaisienne. N’ayant commis aucune faute professionnelle, son licenciement ne peut être justifiable légalement", a déclaré l’organisation.

Hata Wahari, qui travaillait à Utusan Malaysia depuis 1995, et élu en septembre 2010 à la tête de l’Union nationale des journalistes en Malaisie, continue de dénoncer l’absence d’indépendance de sa rédaction et des médias trop proches du pouvoir. Il a récemment accordé un entretien à Reporters sans frontières :


Reporters sans frontières : Que pensez-vous de la réaction d’Utusan Maysia ? Que faut-il y voir ?

Hata Wahari : Je pense que la direction a reçu ses instructions de me licencier des chefs de file de l’UMNO. Je suis le seul qui n’a pas peur de s’exprimer sur la façon dont Utusan a été utilisé par l’UMNO et le gouvernement pour lancer leur propagande sur Pakatan Rakyat (NDLR : coalition politique en opposition avec le pouvoir,) ceci montre seulement qu’Utusan sera utilisé encore et encore comme outils de propagande pour l’UMNO et le gouvernement.

Si Utusan est trop proche des officiels de la Coalition, de quelle manière certains responsables politiques pourraient être impliqués dans cette décision ?

Essentiellement, toutes les décisions sont prises par les dirigeants de l’UMNO et je pense que la rédaction reçoit des instructions directement du chef de l’UMNO sur les informations qui doivent être publiées par Utusan. Et, en tant que journaliste d’Utusan depuis seize ans, je peux affirmer que ces instructions sont données chaque après-midi. Cela a été la procédure opérationnelle permanente (SOP) (utilisée) par l’UMNO et Utusan depuis longtemps.

Ce cas illustre-t-il un phénomène touchant d’autres médias en Malaisie ?

Oui, si les médias sont la propriété du gouvernement et de l’UMNO, ils reçoivent des instructions de l’UMNO comme Utusan.

Comment l’indépendance des médias et leur neutralité peuvent être rétablies ?

Le seul moyen est d’abroger Printing Presses and Publications Act (PPPA) et de mettre en place un conseil de l’indépendance des médias relevant directement du Parlement.

Quels sont vos recours en cas de rejet de votre appel devant la justice ?

Je demanderai au ministère des Ressources humaines de renvoyer mon cas devant le tribunal du travail (Industrial Court). Si ma demande n’est pas suivie, je m’en référerai à la Haute Cour.


En vertu du Printing Presses and Publications Act de 1984, (version amendée en 2006 consultable ici), toutes les presses d’imprimerie dans le pays doivent renouveler leur licence d’impression chaque année. Le ministère de l’Intérieur a également tout pouvoir pour les accorder, les révoquer ou les suspendre.

Le Printing Presses and Publications Act permet notamment d’interdire un livre et d’arrêter son auteur ou son imprimeur. En février dernier, Zunar, caricaturiste et éditeur de la revue Gedung Kartun, censurée en octobre 2009, a vu le retrait de ses ouvrages "Funny Malaysia” et “Perak Darul Kartun", qui ont été distribués à Jakarta par Reporters sans frontières.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums