Reporters sans frontières

40032

Accueil - Asie - Malaisie

 Elections locales : de nombreux sites d'information ou proches de l'opposition victimes de cyberattaques

Elections locales : de nombreux sites d’information ou proches de l’opposition victimes de cyberattaques

Publié le vendredi 15 avril 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

A l’approche d’élections locales à Sarawak (île de Borneo), le 16 avril 2011 (qui risquent d’ébranler le pouvoir du Premier ministre de la province Abdul Taib Mahmud, en poste depuis 30 ans) de nombreux sites Internet de l’opposition ou d’informations sont victimes de cyberattaques de type DDoS (déni de service, attaque qui consiste à submerger un site de demandes pour le rendre inaccessible).

“Reporters sans frontières constate avec regret que campagne politique et liberté d’information ne font pas bon ménage en Malaisie. L’organisation condamne le recours à des cyberattaques pour réguler le contenu sur Internet, qui reste un espace d’expression privilégié dans un pays où la presse traditionnelle est muselée par le pouvoir. Ces pratiques sont de mauvaise augure pour les élections générales qui devraient se tenir d’ici la fin 2011, à un moment où les blogueurs et journalistes en ligne auront un rôle crucial à jouer pour informer la population”, a déclaré l’organisation.

Les sites Sarawak Report, Radio Free Sarawak, Dayak Baru Blog et Malaysiakini, dont le compte Twitter a été suspendu, sont actuellement indisponibles. Des liens alternatifs ont cependant été créés pour accéder à Malaysiakini : malaysiakinicom.wordpress.com ou encore www.facebook.com/malaysiakini.

Sarawak Report enquêtait notamment sur les origines de la richesse d’Abdul Taib Mahmud. Malaysiakini, qui a acquis une réputation internationale en couvrant le mandat de l’ancien Premier ministre, Mahathir Mohamad, dénonçait les tentatives de corruption des électeurs, à qui une rémunération pour un vote pro-gouvernemental aurait été proposée. Le site publiait de nombreux rapports sur la préparation de ces élections, test de popularité majeur pour le Barisan Nasional (BN), le parti actuellement au pouvoir.

Certains blogueurs se sont également vu refuser le droit d’entrer sur l’île malaisienne, dont Wong Chin Huat (chinhuatw.wordpress.com), Sivarasa (sivarasa.blogspot.com), ou encore Haris Ibrahim (harismibrahim.wordpress.com).

La Malaisie se place en 141ème position, sur 178 pays, dans le classement mondial de la liberté de la presse réalisé par Reporters sans frontières et fait partie des pays “sous surveillance” dans son rapport sur les “Ennemis d’Internet”, notamment en raison des pressions exercées sur les blogueurs.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums