Reporters sans frontières

41976

Accueil - Asie - Malaisie

Deux journalistes pris à partie lors d'un rassemblement pour l'environnement

Deux journalistes pris à partie lors d’un rassemblement pour l’environnement

Publié le vendredi 2 mars 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne l’agression d’Adam Chew et Lee Hong Chun, journalistes du quotidien en langue chinoise Kwong Wah Jit Poh, durant la manifestation contre la compagnie minière australienne Lynas, organisée le 26 février 2012 dans l’état de Penang (Nord-Ouest).

“Il incombe à la police d’assurer la sécurité des professionnels des médias qui viennent couvrir les rassemblements. Une enquête doit être lancée afin d’identifier les auteurs de ces violences pour que les deux journalistes puissent être dédommagés. S’il s’avère que les agresseurs sont des supporters du parti de l’UMNO, leur appartenance à ce groupe politique ne doit en rien les protéger”, a déclaré Reporters sans frontières.

Adam Chew, 29 ans, et Lee Hong Chun, 25 ans, ont été blessés lors d’une manifestation dans le centre de George Town, dans l’état de Penang, qui avait démarré vers 18 heures. La manifestation avait été organisée par le groupe Himpunan Hijau 2.0 et par le Democratic Action Party, DAP, parti au pouvoir dans l’état du Penang, pour manifester contre la construction d’un site de traitement de terres rares de la compagnie australienne Lynas Corporation à Kuantan, dans l’état du Pahang.

Une cinquantaine de “contre-manifestants” pro-Lynas et sympathisants du parti politique du premier ministre, United Malays National Organisation (UMNO), sont venus interrompre le rassemblement et interpeller les manifestants anti-Lynas. Selon le journal Malaysiakini, certains contre-manifestants auraient tenu des propos racistes, et ont tenté d’empêcher la manifestation.

Le chef de l’exécutif de l’état du Penang et secrétaire général du DAP Lim Guan En, qui était venu soutenir publiquement les manifestants, a été pris à partie par plusieurs membres du groupe opposé au rassemblement. Brandissant des casques, ces derniers ont réussi à passer outre le cordon humain constitué par la sécurité personnelle de Lim Guan En. Les deux journalistes auraient été pris en étau entre le service de sécurité et la foule se dirigeant vers le chef de l’exécutif.

Adam Chew a été blessé à la main droite, avec laquelle il essayait d’esquiver les coups. Emmené au Penang General Hospital vers 8 heures du soir, sa blessure à la main a pu être soignée, il a reçu huit points de suture. Lee Hong Chun ne souffrirait que de blessures mineures à la tête, causées par un coup de casque. La police ne semble pas être intervenue pendant l’incident.

Le 27 février, le président du DAP, Karpal Singh, a proposé au gouvernement d’introduire des nouvelles lois pour la protection des journalistes afin qu’ils soient considérés, lorsqu’ils exercent leur profession, comme des fonctionnaires publics, en accord avec la section 353 du code pénal. Cette mesure punirait toute attaque contre des professionnels des médias d’une amende ou d’une peine allant jusqu’à deux ans de prison.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums